La pandémie a fait reculer la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme

Les essentiels LCI : les principales informations du mercredi 8 septembre à 8h

MALADIES - Le Covid a eu un "impact dévastateur" sur la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme en 2020, alerte le Fonds mondial ce mercredi 8 septembre. Une première depuis 20 ans.

Pour la première fois depuis 20 ans, le combat contre plusieurs maladies s'est considérablement affaibli l'an dernier à cause de la concentration des efforts tournés vers le Covid, apparu en Chine fin 2019 et s'étant étendu à travers le monde début 2020. Ainsi, la pandémie "a eu un impact dévastateur sur la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme en 2020", alerte le Fonds mondial dans un rapport publié ce mercredi 8 septembre. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Le dépistage du VIH chute de 22%

Pour la première fois depuis sa création en 2002, le Fonds fait état de retours en arrière dans la lutte contre ces trois maladies, ce qu'il redoutait dès l'apparition du Covid. Il s'inquiète notamment d'"un ralentissement important dans les services de dépistage et de prévention du VIH auprès des populations clés et vulnérables" puisque "les programmes et les services de prévention du VIH ont atteint 11 % moins de personnes et 12 % moins de jeunes" cette année-là comparée à 2019. Le dépistage du sida a globalement fléchi de 22%, retardant le début des traitements dans la plupart des pays.

Le Covid a également eu des conséquences "catastrophiques" sur la lutte contre la tuberculose, avec une chute de 19% du nombre de personnes traitées pour une tuberculose résistante aux médicaments  ; une baisse de 37% du "nombre de personnes sous traitement pour la tuberculose ultrarésistante" et de 16% du "nombre de patients tuberculeux séropositifs sous antirétroviraux pendant leur traitement contre la tuberculose". "Dans la lutte contre les trois maladies, ce sont les interventions visant le paludisme qui semblent avoir été le moins affectées par le COVID-19 jusqu’à présent", poursuit le Fonds mondial. Ce qui ne veut pas dire qu'elle n'a pas du tout été impactée. Si la distribution du nombre de moustiquaires a augmenté de 17% en 2020, le nombre de dépistages de personnes soupçonnées d'avoir le paludisme a baissé de 4,3% l'année dernière et "les progrès dans la lutte contre la maladie ont stagné". La pandémie, qui a fait plus de 4,5 millions de morts, a mis en lumière "l'importance cruciale" des systèmes de santé, selon le rapport. 

Lire aussi

Mais 20 ans après le début du combat contre le VIH, la tuberculose et le paludisme, les progrès entrepris doivent se poursuivre, insiste le Fonds mondial : "C’est en continuant d’innover et de collaborer – à l’échelle mondiale, nationale et locale – que nous mettrons fin au VIH, à la tuberculose et au paludisme, que nous vaincrons le COVID-19, et que nous renforcerons nos dispositifs de préparation et de riposte aux pandémies". Il se félicite d'avoir, en 2020, "fait preuve de souplesse et de détermination pour continuer de fournir des médicaments, du matériel et des soins à des millions de personnes dans le monde". Depuis sa création en 2002, le Fonds mondial revendique 44 millions de vies sauvées. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Interview d’Eric Zemmour sur LCI : retrouvez nos vérifications

Grippe, gastro, angine et rhume de retour : bonne ou mauvaise nouvelle sur le front du Covid ?

Éric Zemmour est l'invité de Ruth Elkrief sur LCI ce lundi 27 septembre à 20h35

Eric Zemmour sur LCI : les déclarations du polémiste que nous avons déjà vérifiées

Elections en Allemagne : qui est Olaf Scholz, qui pourrait succéder à Angela Merkel ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.