La pleine lune a-t-elle une influence sur le sommeil des enfants ?

La pleine lune a-t-elle une influence sur le sommeil des enfants ?
Santé

Toute L'info sur

Sommeil : plongez dans les bras de morphée

SOMMEIL – La lune sera pleine ce 2 mars à 1h52 du matin. Cela aura-t-il un impact sur le sommeil de votre enfant ? Pour répondre à cette question nous republions un article sur une étude canadienne de 2016.

La lune influence-t-elle le comportement des hommes ou leur sommeil ? Cette croyance populaire, alimentée par la légende du loup-garou, est difficile à prouver pour les scientifiques.

Mais ils persistent. Et les chercheurs du Children’s Hospital of Eastern Ontario Research Institute (Ottawa, Canada) ont prouvé qu’effectivement l’astre lunaire pourrait influencer la récupération des plus petits. Les résultats de leurs travaux ont été publiés dans la revue Frontiers in Pediatrics.

Méthodologie : une étude mondiale

Pour arriver à ce constat, les scientifiques ont étudié le sommeil de pas moins de 5812 enfants âgés de 9 à 11 ans. Le panel est donc assez conséquent. De plus, ils sont issus des cinq continents et de douze pays différents (Royaume-Uni, Portugal, Finlande, Etats-Unis, Canada, Australie, Brésil, Chine, Colombie, Inde, Kenya et Afrique du Sud). Pendant une semaine, les chercheurs ont suivi l’activité et le sommeil de ces enfants en continu grâce à un accéléromètre, un capteur mobile.

Ce que l’étude a démontré : 5 minutes de sommeil en moins

Les scientifiques ont ainsi pu comparer les données récoltées en fonction des phases lunaires dont la nouvelle lune, la demi-lune et surtout la pleine lune. Résultats : le temps consacré à des activités plus ou moins intenses ou au repos ne varie pas de manière significative. Les enfants ne sont donc pas plus excités lors de la pleine lune.

En revanche, les auteurs de travaux notent que les enfants dorment en moyenne cinq minutes de moins par rapport aux autres phases lunaires. Ils perdent donc 1% de leur sommeil. Ce n’est pas énorme mais cela peut dérégler leur rythme circadien (éveil-sommeil). Mais rien d’inquiétant, selon les scientifiques. D’autres études doivent venir compléter ces conclusions.

Lire aussi

Ce qu’il faut en conclure : moins de lumière pour mieux s’endormir

Côté explications, c’est très flou. Ils avancent l’hypothèse d’un excédent de luminosité mais la plupart du temps les parents pensent à fermer les volets de leurs progénitures. Si vous ne le faites pas, pensez-y. Et ayez les bons réflexes afin de préparer l’organisme des enfants à l’endormissement : évitez de leur donner des excitants comme du jus d’orange (vitamine C) ou du cola le soir, privilégiez les activités calmes avant le coucher comme la lecture et éteignez les écrans qui dégagent une lumière trop vive. Des gestes pour tomber dans les bras de Morphée sans encombre.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter