La première greffe d’utérus réalisée aux Etats-Unis échoue à cause d'une infection

Santé

CHIRURGIE – Les médecins avaient dans un premier temps conclu au succès de cette intervention. Mais la première américaine qui s’était vue greffer un utérus a du se le faire enlever à la suite de complications.

C’est une bataille de perdue, certes, mais les médecins ne baissent pas les bras. La première greffe d’utérus réalisée aux Etats-Unis a échoué.

A la suite de cette opération (déjà réalisée avec succès en Suède) effectuée au mois de février sur une patiente qui faisait partie de la cohorte des volontaires, l’équipe médicale a dû retirer le greffon à cause d’une infection vaginale contractée par la patiente. Pour le moment on ne sait pas si cela provenait de la donneuse ou de la receveuse. Cette pathologie sans gravité a entraîné des complications telles que l’équipe n’a pas eu d’autre choix que de retirer l’utérus nouvellement greffé à la patiente.

Neuf heures d'opération

Cette prouesse chirurgicale d’un genre nouveau s’adressait aux femmes nées sans utérus où qui ont été dans l’obligation de se faire retirer ce dernier, ainsi que celle connaissant des pathologies rendant toute procréation impossible.

EN SAVOIR + >> Elle donne naissance à un enfant après une greffe d'utérus

La transplantation, qui avait duré neuf heures au total, avait eu lieu le 25 février et l'équipe avait annoncé son succès quelques jours après. Force est de constater que les médecins avaient parlé trop tôt.

Après les succès suédois, huit femmes bientôt greffées en France 

Jusqu’à ce jour,  seule la Suède a réalisé sans encombres  une telle greffe en 2013 menant à terme à la naissance d’un enfant chez la patiente en septembre 2014. L'équipe suédoise a réalisé en tout neuf greffes de ce type qui ont permis d'obtenir cinq grossesses et quatre naissances à ce jour.

En France, l'Agence nationale du médicament et des produits de santé (ANSM) a autorisé une équipe médicale à faire une transplantation d'utérus dans le cadre d'un essai clinique au CHU de Limoges. Huit femmes seront donc greffées et la première intervention se déroulera fin 2016

A LIRE AUSSI
>>
Dépakine durant la grossesse : vers un nouveau scandale ?
>>
Scandale de la Dépakine : au moins 370 cas de malformations en France
>>
Distilbène : un petit-fils obtient réparation

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter