VIDÉO - Lait infantile Lactalis de retour en rayons : "Toutes les précautions ont été prises", assure Stéphane Travert

Santé
INTERVIEW - Au lendemain de l'annonce de la reprise de la commercialisation des produits issus de l'usine de Craon, touchée par une contamination aux salmonelles fin 2017, le ministre de l'Agriculture explique sur LCI que "l'activité est strictement encadrée et surveillée."

"Il y a des contrôles inopinées, et ils continueront à avoir lieu." En réaction aux déclarations de familles victimes, qui jugent prématurée la reprise de la commercialisation des laits en poudre infantile de Lactalis, Stéphane Travert a assuré sur LCI ce jeudi "que toutes les précautions ont été prises". Le groupe a reçu le feu vert des autorités sanitaires pour reprendre sa production dans son usine de Craon en Mayenne, touchée fin 2017 par une contamination aux salmonelles. 


"Nous avions laissé la fabrication de poudre de lait se remettre en place et puis il y a eu des contrôles inopinés effectués sous le couvert du ministère de la Direction générale de l'alimentation (DGAL) et des services de la préfecture. Et nous avons décidé que la commercialisation des produits pouvait reprendre", a détaillé le ministre, invité sur le plateau de Christophe Jakubyszyn au lendemain de son annonce. "Cela n’empêche pas l’enquête judiciaire de pouvoir avancer", a rappelé Stéphane Travert, suscitant l'inquiétude des proches de victimes. 

A Lactalis de rassurer les familles

"Comment mener une enquête sereinement quand c'est dans cette usine que la contamination a eu lieu et qu'elle reprend son activité", avait interpellé dès mercredi Quentin Guillemain de l'Association des familles de victimes du lait contaminé.

Insistant sur le fait que "l’activité de l'établissement reste strictement encadrée et surveillée bien évidemment", le ministre a indiqué que "c'est aussi à l’industriel de rassurer les familles". Et de poursuivre : "C'est à Lactalis d'apporter la démonstration que les produits qu'il met sur le marché sont propres à la consommation et ne présentent aucun danger."


Selon l’Institut Pasteur, 204 bébés ayant consommé du lait infantile produit à Craon ont été contaminés depuis 2005, dont 38 fin 2017. Le plus jeune était âgé de seulement deux semaines. Le scandale avait éclaté en décembre dernier lorsque le ministère de la Santé a révélé que plusieurs enfants avaient été contaminés. Le PDG de Lactalis, premier groupe laitier mondial, Emmanuel Besnier, avait évoqué en juin un "accident" devant une commission d'enquête parlementaire et démenti toute "responsabilité à l'intérieur de l'usine".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Lait infantile contaminé : Lactalis et la grande distribution face au scandale

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter