Le 116 117, numéro unique pour contacter un médecin de garde, est lancé dans trois régions

Santé

SOS - Le 116 117, numéro national gratuit pour joindre un médecin de garde la nuit ou le week-end, est opérationnel à compter de mercredi dans trois régions, avant un déploiement dans tout le pays d'ici la fin de l'année.

La Corse, les Pays-de-la-Loire et la Normandie bénéficient depuis ce mercredi d’un nouveau numéro national gratuit pour joindre un médecin de garde la nuit ou le week-end : le 116 117.  Il permet de contacter un médecin généraliste de garde lors des horaires de fermeture des cabinets : les soirs à partir de 20 heures, le week-end à partir du samedi midi et les jours fériés, soulageant par la même occasion le 15, numéro réservé aux urgences graves disponible 7j/7 et 24h/24.

   

"Devant la multiplicité des numéros existants d'un département à un autre, j'ai mis en place un dispositif simple et facilement mémorisable", a expliqué la ministre de la Santé, Marisol Touraine, estimant que les "numéros d'appels permettant d'accéder à un médecin de garde, différents dans chaque département, nuisent à la lisibilité de la permanence des soins ambulatoires".

"Aucun moyen supplémentaire n’est prévu à ce stade"

En vidéo

Pénurie de médecins : Waldwisse sans médecin

Le 116 117 doit permettre "un conseil médical, une orientation vers un médecin généraliste ou une maison médicale de garde, l'organisation d'une visite à domicile en cas d'incapacité de la personne à se déplacer ou encore une prise en charge sans délai par les services de l'aide médicale urgente si nécessaire", explique le ministère dans le communiqué. En journée durant la semaine, le numéro ne sera pas accessible. 

Saluant "une avancée", le Syndicat des médecins libéraux a néanmoins appelé à "un renforcement des moyens" avant la généralisation. "La mise en service du 116 117 va s'accompagner d'un accroissement du nombre des appels et des demandes des patients. Or, aucun moyen supplémentaire n'est prévu à ce stade", estime-t-il, soulignant qu'en "cas d'engorgement, les patients risquent de solliciter le 15 réservé aux urgences graves, ou si les visites à domicile promises par la ministre ne sont pas possibles, se tourner vers les hôpitaux". 

Un déploiement du numéro dans tout le pays est prévu d'ici la fin de l'année.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter