Le Covid-19 altérerait-il aussi l’audition ?

Fred TANNEAU / AFP
Santé

ECLAIRAGE - Une récente investigation de CNN vient appuyer les résultats d'une étude britannique selon laquelle des patients infectés au nouveau coronavirus ont développé des troubles auditifs. Doit-on y voir un lien de cause à effet ? Un spécialiste nous répond.

Après le nez et la gorge, la troisième zone de la sphère ORL, à savoir les oreilles, pourrait-elle être elle aussi potentiellement impactée lors d'une contamination Covid-19 ? C'est ce que suggèrent respectivement une étude britannique publiée cet été, ainsi qu'un reportage diffusé ce week-end sur CNN s'appuyant sur des témoignages de patients infectés par le virus ayant développé des troubles de l'audition aussi soudains que sérieux. 

Parmi les cas détaillés par la chaîne américaine figure notamment celui d'une mère de famille de 42 ans ayant perdu l’ouïe quasiment du jour au lendemain sans signes avant-coureurs, si ce n'est des bourdonnements dans son oreille droite. Or, un test Covid réalisé plus tard et qui s'est révélé positif laisse penser aux spécialistes que le nouveau coronavirus ne serait pas étranger à ce symptôme auditif survenu brutalement, et pourtant jusque là peu évoqué. Les travaux d'une équipe de Manchester, publiés dans la revue Jama Otolaryngology Head and Neck Surgery, avaient en effet déjà mis en évidence ce phénomène, y compris chez des patients plus jeunes. 

Alors, que penser de cette corrélation ? Nous avons demandé son avis au professeur Sébastien Schmerber, responsable du service oto-rhino-laryngologie (ORL) au CHU Grenoble Alpes et président de l’Association française d’otologie et neuro-otologie (AFON).

Lire aussi

LCI : Y a-t-il plus de patients qui souffrent de troubles de l'oreille voire d'une surdité dans le cadre de leur infection au Covid-19 ? 

Pr Sébastien Schmerber : Quand il est question d'otologie, il faut visualiser le labyrinthe : ce qui touche à l'audition concerne la cochlée, ce qui touche à l'équilibre concerne la partie arrière, le vestibule. La question des éventuelles conséquences du Covid en otologie s'est posée assez tôt, dès la première vague, mais pas en matière auditive. J'ai eu des contacts dès le mois d'avril avec des confrères italiens et des centres hospitaliers français concernant le cas précis des vertiges qui peuvent être dus à l'oreille interne, et au système vestibulaire qui s'y loge. Les Italiens semblaient en dénombrer un peu plus, mais en France, ça ne nous a pas semblé être le cas. Le constat est toujours le même aujourd'hui. 

Concernant les épisodes de surdité brusque, c'est-à-dire qu'on se réveille un matin avec une surdité partielle ou totale, on n'a pas relevé non plus une incidence plus importante que d'ordinaire. Au total, 40 cas seulement ont été déclarés ou publiés à travers le monde, à ma connaissance aucun en France, cela reste donc marginal. A titre de comparaison, concernant les autres manifestations ORL qui touchent plus de 57% des patients Covid, les troubles du goût représentent 45% des cas et de l'olfaction, ça va jusqu'à 60%. Donc on voit bien que s'il y avait une véritable responsabilité du Covid dans la survenue de surdité, on aurait constaté rapidement une multiplication des cas.

Serait-ce pour autant étonnant que le Covid-19 altère effectivement l'audition ? 

Non. Dans l'absolu, c'est assez logique que le Covid puisse entraîner une surdité brusque puisqu'on sait que la cause de la surdité est d’origine virale : c'est le cas aussi pour la rougeole, la rubéole, les oreillons, la méningite même la grippe...  En outre, le Covid est un virus qu'on trouve très fréquemment dans la gorge, le pharynx, et comme toutes les voies ORL communiquent. Une fois la boite crânienne atteinte, c'est donc plausible que le virus atteigne l'oreille via le liquide céphalo-rachidien.

Mais il y a toujours un doute sur l'effet de coïncidence. Dans quelle mesure peut-on attribuer cette surdité au Covid ou tout simplement se dire que les gens ont développé une infection par Covid et par ailleurs une surdité ? Quoi qu'il en soit, quand ces symptômes surviennent, cela nécessite un examen clinique et auditif suivi d'un traitement anti-inflammatoire par corticothérapie.

Et si certains se posent la question, il me semble important de préciser qu'en revanche, il est rigoureusement impossible que l'oreille en elle-même soit une porte d'entrée du virus. Le tympan est recouvert d'une fine membrane de peau qui est un excellent barrage contre toutes les agression extérieures.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

LCI : Que retenir de la littérature scientifique sur cette question ? 

Tout d'abord, la sévérité de la surdité, partielle ou totale, n'a rien à voir avec la sévérité des symptômes du Covid. D'ailleurs, précisons même qu'en cas de surdité brusque, certains patients récupèrent partiellement ou totalement l’ouïe, parfois même sans traitement.

Quant à l'hypothèse qui a pu être avancée selon laquelle les symptômes auditifs seraient pires en matière de Covid que pour un autre virus, sur le plan physiopathologique, cela ne tient pas la route.

S'agissant par contre des autopsies menées par l'équipe de Manchester sur trois patients décédés du Covid, les résultats sont intéressants : sur deux des trois cas, l'expression virale a été détectée dans la mastoïde et dans l'oreille moyenne ainsi que dans les sécrétions derrière les tympans. Toutefois, d'un point de vue méthodologique, c'est un peu compliqué. Les autopsies ont été faites tardivement alors que, quand il s'agit de l'oreille, il faut agir vite. Il aurait été en outre intéressant de prélever du liquide directement dans la cochlée pour voir si, là aussi, la présence du virus était détectée. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

EN DIRECT - Covid-19 : 258 décès enregistrés en 24 heures, un niveau similaire à fin mars

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent