Le don du sang restreint à cause de la présence du virus du Nil dans plusieurs départements

Le don du sang restreint à cause de la présence du virus du Nil dans plusieurs départements

Santé
DirectLCI
VIRUS - L’Etablissement français du sang (EFS) demande aux personnes ayant séjourné dans plusieurs départements de ne pas faire de don pendant 28 jours, précise ce dimanche soir Le Parisien. Objectif : éviter de nouveaux cas de virus du Nil.

L’Etablissement français du sang (EFS) joue la carte de la prudence. Depuis la mi-octobre, ce dernier a interdit les dons en provenance des personnes ayant séjourné dans plusieurs départements du sud de la France. En cause : le virus du Nil, aussi appelé fièvre du Nil occidental.

"Toutes les personnes ayant séjourné au moins une nuit dans les Alpes-Maritimes, le Var, les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse et les Pyrénées-Orientales, mais aussi Monaco, ne peuvent pas faire de don pendant 28 jours", a précisé au Parisien ce dimanche l’Etablissement français du sang (EFS). Cette restriction durera jusqu’à la fin du mois de novembre, le temps que l'automne s'installe et que la saison des moustiques cesse.

En vidéo

Des moustiques jusqu'en novembre ?

Au moins trois hospitalisations

Cette décision s'explique par les hospitalisations de ces dernières semaines. Vingt cas d'infection humaine au virus du Nil occidental (West Nile) ont été identifiés dans les Alpes-Maritimes et le Vaucluse en deux mois, a annoncé lundi l'Agence régionale de santé (ARS). Parmi ces vingt cas, trois personnes atteintes d’une forme neuro-invasive du virus ont dû être hospitalisées, et sont en voie de guérison, a précisé l'ARS dans un communiqué. Selon Le Parisien, une personne a même développé suite à ce virus une maladie neurologique.


L'infection au West Nile est transmise par les moustiques les plus communs (Culex) qui se contaminent en piquant des oiseaux sauvages infectés. Les chevaux peuvent aussi être contaminés. La préfecture du Gard a annoncé mi-septembre l'infection de deux chevaux, dont l'un est mort. 

Fièvre, maux de tête, douleurs musculaires...

Dans la plupart des cas, rappelle l'ARS, l’infection humaine est asymptomatique. Dans certains cas, la maladie se manifeste par un syndrome pseudo grippal (fièvre, maux de tête, douleurs musculaires) quelques fois accompagné d’une éruption cutanée. Plus rarement, elle peut provoquer des complications neurologiques graves. D’après le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), 25 personnes sont mortes des suites du virus en Italie, Roumanie et Grèce fin septembre.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter