Vaccination : "Le doute peut tuer, le doute tue encore", prévient Olivier Véran

"Sur la vaccination, le doute a tué"

ÉPIDÉMIE - A quelques jours de la rentrée, le ministre de la Santé a tenu à faire un point sur la situation sanitaire en métropole et aux Antilles, ainsi que sur la vaccination qui a franchi la barre des 48 millions de primo-vaccinés ce jeudi 26 août.

Alors que la situation sanitaire demeure toujours critique aux Antilles en raison du variant Delta, avec des taux d'incidence record, notamment en Guadeloupe - "2500 pour 100.000 habitants, soit dix fois le taux d'incidence national" -, le retard pris dans la vaccination aux Antilles "aura tué et tue" encore, a déploré ce jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran lors d'une conférence de presse, en critiquant la persistance de la défiance vaccinale : "la peur du virus oui, la peur du vaccin, non", a-t-il martelé. 

Toute l'info sur

Variant Delta : la France face à une quatrième vague

Pour illustrer son propos, le ministre a comparé la situation des Antilles et de la Polynésie française avec celle de métropole, où "la vaccination massive" a, selon lui, "permis d'éviter le pire". La quatrième vague qui a démarré en juillet, est "une épidémie qui tue surtout des non-vaccinés, les hôpitaux sont remplis de non vaccinés, les décès touchent des non-vaccinés. 

En Outre-mer,  "une partie conséquente de la population doute, du vaccin, de son efficacité, pense qu'il y a d'autres moyens de lutter contre le virus. Sauf que le doute aura tué et tue encore parfois en métropole aussi", a poursuivi le ministre, qui a dit avoir "vu de (ses) yeux ce que le variant Delta peut provoquer".

50 millions de primo-vaccinés début septembre

Olivier Véran a par ailleurs estimé que l'objectif de 50 millions de primo-vaccinés sera atteint dans la première semaine de septembre, mais le gouvernement "souhaite aller au-delà", puisque 57 millions de Français sont éligibles. Les adolescents (12/17 ans) sont déjà vaccinés à près de 60%, et "pour les 40% restants, ce sera facilité" par la campagne prévue en milieu scolaire à la rentrée.

Mais pour le ministre, "la priorité des priorités ce sont les 2 millions de Français âgés ou malades qui n'ont pas encore été vaccinés". Il a appelé à renforcer encore les dispositifs d'"aller vers", demandant aussi à tous les soignants (médecins, infirmiers) de proposer la vaccination à leurs patients encore non vaccinés en lien avec les collectivités, les associations. Il a annoncé l'envoi de lettres ciblées aux vulnérables pas encore vaccinés.

Lire aussi

Concernant la troisième dose de vaccin, Olivier Véran a indiqué que cela concernait "toutes les personnes de 65 ans et plus et/ou porteuses de maladies qui les exposent à des risques de formes graves". "Dans les Ehpad, la campagne de rappel se fera dès la mi-septembre et durera quatre semaines", a-t-il poursuivi, ajoutant que "ce sera un vaccin à ARN messager Pfizer ou Moderna, et ce, quelque soit les vaccins reçus précédemment. Il sera juste recommandé d'attendre six mois entre la dernière injection reçue et la nouvelle".

Enfin, le ministre de la Santé a tenu à contester un certain nombre d'infox concernant le vaccin. "Non les vaccins à ARN messager ne modifient pas le génome humain", "non le vaccin ne perturbe pas la fertilité des femmes", a-t-il notamment détaillé.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques chirurgicaux : pourquoi il ne faut pas s'en débarrasser

Relations Russie-Otan très tendues : que se passe-t-il entre Moscou et l'Alliance atlantique ?

Covid-19 : hospitalisations, taux d'incidence... faut-il s'inquiéter du léger rebond des indicateurs ?

"Squid Game" : faut-il vraiment craindre un phénomène d'imitation dans les cours d'école ?

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.