Le "french paradox" conserve encore son mystère

Santé
DirectLCI
ALIMENTATION - Des chercheurs américains viennent de démontrer que le resvératrol, un antioxydant contenu dans le vin rouge, certains fruits et le chocolat noir, n'a rien de miraculeux pour la santé contrairement à qu'on supposait. Mais l'étude ne dément pas pour autant les bienfaits de ces aliments, qui restent à élucider.

Le "franch paradox" conserve encore son mystèreC'est l'ingrédient magique auquel on attribue depuis des années des bénéfices sur l'espérance de vie, notamment des Français. En effet, le resvératrol est un antioxydant très connu que l'on peut trouver dans certains fruits comme les baies et le raisin, le chocolat noir, et surtout dans le vin rouge . Dans une récente étude des chercheurs de la faculté de médecine Johns Hopkins expliquent que contrairement à ce que l'on pensait, il n'a rien de miraculeux pour la santé car il ne permettrait pas de réduire le risque de décès liés aux maladies du coeur ou au cancer.

Dans leur recherche publiée dans la revue JAMA Internal Medicine les chercheurs ont étudié de plus près ce qu'on appelle "le paradoxe français" : malgré un régime alimentaire riche en cholestérol et graisses saturées, les Français ont une faible incidence des maladies cardiovasculaires. Le resvératrol ainsi que d'autres molécules aux propriétés antioxydantes appelées polyphénols, présentes dans le vin rouge, étaient considérés comme la meilleure explication.

Des avantages à élucider

Les chercheurs ont analysé les niveaux de resvératrol dans des échantillons d'urine de 783 personnes vivant en Toscane, une région de l'Italie où est produit et consommé un vin célèbre, le Chianti. Les résultats indiquent que les personnes qui avaient un régime alimentaire avec de fortes teneurs de resvératrol ne vivaient pas plus longtemps que ceux consommant de faibles quantités de cet antioxydant. De même, ils ne souffraient pas moins de maladies cardiovasculaires ou de cancer.

"L'histoire du resvératrol s'avère être un nouveau cas d'une substance ayant fait l'objet d'un énorme battage médiatique quant à ses bienfaits pour la santé qui ne se confirment pas, souligne le Dr Richard Semba, professeur d'ophtalmologie à la faculté de médecine Johns Hopkins et principal auteur de cette recherche. L'idée était que certains aliments ou boissons étaient bons pour vous parce qu'ils contenaient du resvératrol et nous n'avons pas du tout constaté cela", ajoute-t-il.

Mais malgré ces résultats négatifs, les chercheurs assurant que ces aliments sont toujours bon pour la santé, même si le resvératrol n'en est pas la raison. Chez certaines personnes, le vin rouge, le chocolat noir et les baies permettent bien de réduire les inflammations. "C'est juste que les avantages, s'ils sont là, doivent provenir d'autres polyphénols ou substances présentes dans ces denrées alimentaires", conclut le Dr Richard Semba. Leur recherche va désormais consister à trouver le ou les polyphénols mystérieux qui expliqueraient ces bienfaits.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter