Le futur vaccin de Pfizer donne des couleurs d'après-Covid aux indices boursiers

Le laboratoire Pfizer a annoncé ce lundi que son vaccin contre le Covid-19 est "efficace à 90%". Quand ce vaccin sera-t-il disponible ? Qui pourra se faire immuniser en priorité ? D'autres candidats vaccins vont-ils arriver bientôt sur le marché ?

ANTIDOTE - En faisant entrevoir l'arrivée d'un vaccin efficace à l'horizon de la fin de cette année, l'annonce de Pfizer a affolé les indices boursiers, et fait exploser les cours de Pfizer et BioNTech, co-inventeurs du vaccin. Le CAC40 signe ainsi sa meilleure journée... de tous les temps.

Sur le front du vaccin, c'est l'annonce que beaucoup attendaient. Et ce n'est probablement pas la dernière. "Plus de huit mois après le début de la pire pandémie en plus d'un siècle, nous pensons que cette étape représente un pas en avant significatif pour le monde dans notre bataille contre le Covid-19", a déclaré le PDG de Pfizer, Albert Bourla, dans un communiqué où il explique que les tests de son candidat vaccin démontrent son efficacité à 90%.

Avant même que les autorités de santé ne réagissent à l'annonce, les indices boursiers s'en sont emparé. Déjà dopées par les résultats de l'élection présidentielle américaine, les places boursières ont grimpé en flèche à la publication du communiqué de Pfizer. Paris finit ainsi en hausse vertigineuse de 7,57%, la plus forte hausse de l'histoire de l'indice CAC40. Car si Pfizer et BioNTech annoncent leur vaccin, les bourses elles regardent bien plus loin. Ce qu'elles achètent en fait, c'est déjà la conséquence d'un vaccin, la promesse qu'il y aura bien une vie après le Covid, et que cette perspective-là pourrait même arriver plus tôt que prévu. 

Toute l'info sur

Le monde commence à se vacciner contre le Covid-19

+13% pour Pfizer, +25% pour BioNTech

Mais attention, comme l'explique Frédéric Bizard, économiste de la santé, comme toutes les précédentes, l'annonce de l'efficacité du vaccin doit être confirmée. "Il faut être prudent, ce sont des résultats préliminaires, la question c'est de savoir combien de temps dure la protection. Aujourd'hui on nous dit 90% de protection au bout de 28 jours, mais la force et la durée de la protection sont des choses déterminantes. La question c'est la contrôlabilité de ce virus, savoir éviter des formes graves et protéger les personnes les plus à risque permettront de revenir à une vie et une activité économique normale." Des précautions que les investisseurs n'attendront pas. Sur fond d'indices boursiers à la hausse, Pfizer et BioNTech grimpent en flèche, avant même l'ouverture des places boursières américaines, Pfizer gagne 13%, et BioNTech grimpe de 25%. 

Lire aussi

300 millions de doses pour l'U.E.

Logique : si les projets de vaccins se comptent aujourd'hui encore par dizaines dans le monde, tous savent que les premiers arrivés, validés, et distribués ont toutes les chances de rafler la mise, une sorte de "winner takes all" qui explique une telle surenchère. Au-delà de la performance que représente la création d'un vaccin en neuf mois à peine, les deux laboratoires devraient engranger des profits record, même en tenant les promesses d'un vaccin accessible à tous. Ce lundi soir, l'Union Européenne confirmait qu'elle allait finaliser son contrat avec Pfizer et BioNTech, pour l'achat de 300 millions de doses de leur vaccin.

En vidéo

Vaccin Pfizer : économiste de la santé Frédéric Bizard

Mais attention, un vaccin peut en cacher un autre. Comme l'analyse Frédéric Bizard, "l'autre bonne nouvelle c'est qu'il y a deux autres candidats vaccins qui utilisent la même technologie d'ARN messager, celui de Moderna et celui de l'allemand Curevac". Analyse rejointe par celle de Richard Hatchett, PDG de la coalition internationale pour le développement de vaccins : "Nous pensons que ces résultats intermédiaires augmentent également la probabilité de succès d'autres vaccins candidats Covid-19 qui utilisent une approche similaire", a-t-il relevé. Un espoir supplémentaire qui n'a pas échappé aux boursiers : lundi soir, l'action Moderna a pris 8% à Wall Street.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS

Les 65-75 ans, avec comorbidités, "peuvent se faire vacciner" avec AstraZeneca, annonce Olivier Véran

Lire et commenter