"Le gros de l'épidémie est derrière nous", affirme Olivier Véran

Olivier Véran, ministre de la Santé, invité politique lundi 15 juin 2020
Santé

INTERVIEW POLITIQUE - Invité d'Elizabeth Martichoux ce lundi 15 juin, le ministre de la Santé Olivier Véran assure "fermer l'étape du confinement" et revient sur les mesures annoncées par Emmanuel Macron lors de son allocution dimanche.

"Nous fermons la porte à l'étape du confinement et tant mieux." Ce sont les mots du ministre de la Santé Olivier Véran, invité ce lundi 15 juin d'Elizabeth Martichoux sur LCI. En France, "le gros de l'épidémie (de Covid-19) est derrière nous", déclare-t-il. "Nous reprenons une vie sociale, économique, démocratique dans notre pays, parce que c'est important et vital" assure-t-il, tout en soulignant que la lutte contre le coronavirus n'est pas terminée. "Le virus n'a pas terminé sa circulation dans le territoire" et cela "ne veut pas dire que nous nous arrêtons face au virus", a expliqué Olivier Véran, en rappelant que des mesures barrière et autres restrictions restaient en vigueur.

"Nous continuons à tester, il y a seulement 1% des tests que nous réalisons qui sont désormais positifs au coronavirus" poursuit le ministre de la Santé. "Nous continuons les tests et le contact tracing (recherche des personnes en contact avec des cas confirmés)", et il faut toujours "éviter les regroupements de plusieurs personnes en milieu fermé", a-t-il prévenu, rappelant que les interdictions des rassemblements de plus de 10 personnes sur la voie publique et des grands événements (plus de 5.000 personnes) restaient en vigueur.

Lire aussi

En capacité "de reprendre des mesures de protection"

Alors que le gouvernement a été en mesure d'alléger au fur et à mesure les restrictions depuis le début du déconfinement, "nous serons capables de reprendre des mesures de protection si nécessaire", en fonction d'une "batterie d'indicateurs que nous suivons au jour le jour", a-t-il souligné, surveillant notamment ce qui se passe en Chine, à Pékin où 21 quartiers s'avèrent reconfinés : "J’ai des signes de vigilance et d’alertes qui montrent que les Chinois font très attention à ce qu’il n’y ait pas de reprises et de diffusion communautaire du virus et donc ils prennent des décisions par anticipation" prévient-il. 

Olivier Véran est revenu sur les différentes annonces d'Emmanuel Macron lors de son allocution cathodique dimanche. Il insiste sur la nécessité du retour à l'école obligatoire le 22 juin : "Les enfants doivent aller à l'école, ils ont besoin de conclure une année scolaire. C'est important pour eux et les parents ont besoin de pouvoir retrouver leurs activités professionnelles (...) Il y a un cadre qui restera fixé pour les écoles de manière à permettre la reprise progressive de la scolarisation des enfants". 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Parmi les autres sujets abordés durant l'entretien, la mobilisation des soignants, sujet brûlant sur lequel le ministre de Santé dit "travailler" et "avancer" : "Plus de 100 consultations au niveau national. L’enquête que j’ai mise en ligne il y une semaine a recueilli 70.000 réponses ce matin" assure Olivier Véran. "Ils auront une revalorisation, nous allons aussi transformer les métiers et compétences (...) C’est un travail immense (...) D'ici à début juillet, ils auront toutes les réponses".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent