Le professeur Raoult porte plainte contre le président du conseil de l'ordre des médecins

Le professeur Raoult porte plainte contre le président du conseil de l'ordre des médecins

JUSTICE - Le chercheur marseillais a déposé une plainte contre le président du Conseil national de l'Ordre des médecins pour "harcèlement". L'avocat du célèbre spécialiste marseillais dénonce "une entrave à la liberté d'expression".

Visé par une plainte du Conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom), le professeur Raoult contre-attaque. Le célèbre spécialiste marseillais de l'hôpital de La Timone vise son président, Patrick Bouet, pour "harcèlement", a annoncé ce mardi son avocat Me Fabrice Di Vizio. "Cette nouvelle procédure n'apporte absolument rien, à moins que le Cnom ne fasse pas confiance à l'Ordre départemental [...] où qu'il s'agisse d'une intimidation pour entraver la liberté d'expression d'un universitaire", écrit l'avocat dans un communiqué précisant avoir déposé sa plainte ce mardi au parquet de Paris.

Pour rappel, le Cnom avait porté plainte début décembre contre six médecins, dont les professeurs Didier Raoult et Christian Perronne, après des propos controversés et tenus publiquement sur l'épidémie de Covid-19. Elle a décidé de saisir les chambres disciplinaires de première instance de plaintes, ou de s'associer à une plainte en cours à l'égard de six médecins. Le Conseil de l'Ordre (Cnom) a confirmé ces informations, révélées par l'agence de presse médicale APMNews, sans plus de précisions. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Des polémiques sur la gestion de crise

Pour rappel, Didier Raoult est au coeur d'une polémique pour avoir étrillé la gestion de la crise par les autorités et les conflits d'intérêt dans la recherche internationale sur le traitement du Covid-19. Ses propos avaient poussé le conseil départemental de l'Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône à saisir la juridiction disciplinaire, et le Cnom a choisi de s'y associer. "Je savais depuis longtemps qu'il y avait un complot très très haut placé. Je sais ça depuis plusieurs mois. Je ne suis pas étonné du tout [...] Notre pays n'a pas géré cette maladie comme une maladie, mais comme une affaire purement politique sans se préoccuper du soin", avait-il notamment déclaré dans l'émission Morandini Live, le 18 décembre dernier.

Lire aussi

Concernant le Pr Perronne, l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) avait annoncé jeudi 17 décembre avoir mis fin à ses fonctions, pour avoir notamment affirmé que les malades du Covid représentaient une aubaine financière pour les médecins et également pour des propos polémiques autour de l'hydroxychloroquine. Le médecin était jusqu'ici chef de service des maladies infectieuses et tropicales à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches dans les Hauts-de-Seine.

Les plaintes du Cnom visent également le Pr Henri Joyeux, cancérologue à la retraite, la Dr Nicole Delépine, ancienne oncologue pédiatrique à Garches, le Dr Nicolas Zeller, médecin généraliste, et le Dr Rezeau-Frantz, également généraliste.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 20.000 nouveaux cas en 24h, la pression hospitalière s'accentue

Golden Globes : Chadwick Boseman sacré meilleur acteur, sa veuve livre un émouvant discours

Marthe Villalonga, un amour caché pendant 50 ans

Désormais autorisé dans les cabinets médicaux, le vaccin AstraZeneca est en forte progression

Pour son retour, Trump ouvre la porte à sa candidature en 2024 et reste au Parti républicain

Lire et commenter