"Le résultat en moins d'une heure" : un test salivaire pour détecter le Covid-19 bientôt disponible

Test salivaire
Santé

INTERVIEW – Afin de détecter la présence ou non du coronavirus dans l’organisme, des équipes du CNRS et du CHU de Montpellier ont travaillé à la mise en place d’un test salivaire, plus rapide et plus simple que le test PCR par prélèvement nasal. Le Pr Reynes, investigateur principal pour l’évaluation clinique du test, nous explique son fonctionnement.

Ils sont au cœur des préoccupations depuis le début de la crise sanitaire : les tests. Jusqu’à présent, deux principaux  ont été mis en place. En premier lieu, les PCR. Ils fonctionnent par prélèvement nasal et permettent de déterminer la présence du virus dans l’organisme au moment de leur réalisation. De leur côté, les tests sérologiques (par prise de sang) vérifient la présence d’anticorps, signe que le patient a été précédemment touché par le Covid-19.

Désormais, il faudra compter sur un troisième test, salivaire cette fois. Une équipe du CNRS et le CHU de Montpellier ont en effet mis au point un mécanisme qui signale la présence du virus au moment de sa réalisation grâce à un prélèvement dans la bouche. En quoi consiste-t-il ? Est-il vraiment fiable ? Quels sont ses avantages par rapport au test PCR classique ? Quand sera-t-il disponible pour la population ? Le Pr Reynes, investigateur principal pour l’évaluation clinique du test et chef du service des maladies infectieuses au CHU du Montpellier, répond à nos questions.

LCI : En quoi ce test consiste-t-il ?

Pr Reynes : Ce test fonctionne sur une technique PCR un peu particulière. Concrètement, il s’agit d’un prélèvement de salive. L’échantillon est placé dans un tube avec des réactifs qui sont chauffés à 65°C. Suit une révélation colorimétrique : la couleur permet de déterminer si la personne est positive au coronavirus ou non au moment du test. L’avantage majeur est que nous pourrons donner le résultat au bout de 60 minutes, quand les étapes classiques d’une PCR prennent plusieurs heures.

Lire aussi

Outre le gain de temps, a-t-il d'autres avantages par rapport au test PCR classique ?

Il s’agit d’un prélèvement salivaire qui ne nécessite pas l’utilisation d’un écouvillon plus ou moins traumatique dans les fosses nasales. C’est donc beaucoup moins problématique. En outre, nous pouvons recevoir un recueil par le patient lui-même, ce qui évite un risque de contamination entre le patient et la personne qui prélève. Pour rappel, lors d’un prélèvement par écouvillon, il y a souvent une réaction normale de rejet. Parfois, les personnes toussent et peuvent alors projeter des postillons sur le professionnel qui réalise le prélèvement. Enfin, ce test est moins onéreux.

Quelle est sa fiabilité ?

Compte tenu de l’urgence, les études continuent. Mais nous avons déjà mis en ligne des résultats préliminaires. Nous avons testé des personnes connues positives et des soignants, pour lesquels nous souhaitions savoir s’ils étaient porteurs ou non. Résultat : la sensibilité est supérieure à 70%. Il n’existe aucun test avec 100% de sensibilité. Cette technique est aussi bonne que la PCR classique. Le nombre de faux positifs est très faible.

En vidéo

Coronavirus : après la pénurie, y a-t-il désormais trop de tests dans les laboratoires d'analyses ?

Ce test salivaire se substitut-il alors au test nasopharyngé ?

Oui. Mais il est possible de refaire un test PCR en cas de doute ou pour avoir confirmation, en particulier en présence de symptômes. Surtout, il est complémentaire avec d’autres techniques, comme la sérologie, qui donne des indications différentes. Si une personne est négative sur les deux tests, elle n’a vraisemblablement pas eu le virus par le passé et n’a, a priori, pas d’infection active. Si le test salivaire est positif et la sérologie négative, cela laisse penser que nous sommes en début d’infection. En revanche, si les deux tests sont positifs, nous sommes vraisemblablement dans la deuxième partie de l’infection, et la personne est alors peu contagieuse. Enfin, si le test salivaire est négatif et la sérologie positive, alors l’infection est déjà passée.

Toute l'info sur

Les grands défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

Quand ce test salivaire sera-t-il disponible pour la population ?

C’est une question de jours. Le test a été mis en développement au début du mois de juin, donc il devrait être disponible autour du 15, partout en France.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent