Le sèche-main : un vrai nid à bactérie

Santé
PAS SI PROPRE – Il se vante de sécher les mains plus rapidement et surtout de façon plus hygiénique mais une nouvelle étude vient démontrer que le sèche-main Dyson propulse aussi beaucoup plus de virus dans les airs.

Au bureau ou au restaurant, le sèche-main a remplacé les essuie-mains papiers dans les toilettes. Vous vous en frottez les mains car on vous l’a rabâché, c’est plus hygiénique. Et qui dit moins de bactéries dit moins de maladies. Bref, tout à gagner. 

Mais voilà qu’une nouvelle étude vient mettre à mal cette idée. D’après les chercheurs de l’University of Westminster (Grande-Bretagne), les sèche-mains basiques propagent davantage de germes dans la pièce. Toujours selon cette recherche, les pires seraient les sèche-mains de la marque Dyson. Plus puissants, ils contamineraient davantage. Les résultats ont été publiés dans le Journal of Applied Microbiology.

Le sèche-main Dyson propage 1300 fois plus les bactéries

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont demandé à des volontaires de plonger leurs mains dans une eau contaminée par un virus inoffensif. Ces cobayes se sont ensuite essuyer les mains de différentes façons : en utilisant du papier, un sèche-mains "basique" et un sèche-mains Dyson.

EN SAVOIR + >> Trois conseils pour bien se laver les mains

Verdict : le virus s’est disséminé 60 fois plus avec un sèche-mains traditionnel et jusqu’à 1300 fois plus avec le Dyson. Des résultats qui ont de quoi remettre en cause l’installation de ces appareils, surtout dans les lieux publics.

La guerre des fabricants

Cette nouvelle étude s’inscrit dans une guerre entre les fabricants de sèche-mains et les industriels du papier. Leur arme favorite : discréditer les études qui servent leurs concurrents. Dyson a d’ailleurs demandé à ses scientifiques de répondre dans une vidéo . La marque réaffirme ainsi réduire jusqu’à 40% la quantité de bactéries présentes sur les mains. Le fabricant a également dénoncé à metronews la méthodologie de l'étude et accusé l'industrie du papier de l'avoir financée, le papier essuie-main étant un concurrent direct et très hygiénique des sèche-mains électriques. 

Pour diminuer le risque de transmission des maladies, le professeur Laurent Beaugerie, du service de gastro-entérologie et nutrition de l'hôpital Saint-Antoine (Paris), nous recommandait d’utiliser de l’essuie-tout pour se sécher les mains et non une serviette à disposition de toute la famille. Une technique imparable pour jeter les bactéries… à la poubelle.

A LIRE AUSSI
>> 
Se laver les mains chasserait autant les microbes que les idées noires
>> 
Se serrer la main, un danger pour la santé >>  Trois conseils d'hygiène quand vous rentrez chez vous après une journée de travail

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter