Le ventilateur, néfaste pour le cœur des seniors?

Santé

EFFET PERVERS – Pour se rafraîchir, installer un ventilateur dans son salon ou sa chambre paraît être la solution idéale. Mais selon une étude américaine, cela pourrait être une fausse bonne idée et même dangereux pour les personnes âgées.

Il fait chaud, très chaud sur l’Hexagone. Et pour traverser cette vague de chaleur, vous avez une arme toute trouvée : le ventilateur. Mais attention, en abuser pourrait provoquer des troubles cardiovasculaires chez les personnes âgées. C’est en tout cas ce que suggèrent les conclusions d’une étude américaine, publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA). 

Ainsi, les chercheurs de l’université du Texas (Etats-Unis) ont mené une expérience grandeur nature. Ils ont enfermé 9 cobayes (6 femmes et 3 hommes), âgés d’en moyenne 68 ans, dans une pièce chauffée à 42°C. Ces derniers portaient juste des sous-vêtements. Pendant les deux heures qu’ont duré l’étude, les chercheurs ont augmenté progressivement l’humidité de la pièce, passant de 30 à 70%. Dans un premier temps, rien ne rafraîchissait la pièce et dans un second, le ventilateur tournait à plein régime. 

Lire aussi

    Une accélération du rythme cardiaque inquiétante

    Sans surprise, la température corporelle des seniors a augmenté en moyenne de 0,25°C. Mais c’est une autre observation qui a mis la puce à l’oreille des chercheurs. Le rythme cardiaque des participants s’est accéléré, en prenant 10 battements de plus qu’à l’accoutumée. Pour rappel, un rythme régulier pour le cœur d’un adulte au repos est de 70 battements par minute.

    "Nous savons que chez les jeunes adultes, le ventilateur rafraîchit en favorisant l’évaporation de la sueur, explique le Dr Craig Candall. Or chez les personnes âgées, la sudation est moins importante. Le ventilateur peut donc, paradoxalement, entraîner une augmentation de la température corporelle et du rythme cardiaque."

    Sans aller jusqu’à vous débarrasser de votre meilleur allié de l’été – le petit panel de l’étude ne permettant pas d’extrapoler les résultats- quelques précautions d’usage s’imposent. Cela passe par éviter de l’orienter directement sur vous, surtout lorsque vous dormez, pour éviter le mal de tête ou de gorge. Et puis, il existe d’autres solutions à portée de mains comme le brumisateur ou penser à boire régulièrement. 

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Et aussi

      Lire et commenter