Les cellules souches, un nouveau traitement contre l’insuffisance cardiaque ?

Les cellules souches, un nouveau traitement contre l’insuffisance cardiaque ?

CŒUR – Des chercheurs japonais planchent sur une nouvelle solution pour aider le cœur à assurer son rôle de propulsion du sang l’organisme. Celle-ci a fait ses preuves sur des singes.

Après un infarctus du myocarde ou une angine de poitrine, le cœur est affaibli. Il n’assure plus complètement sa fonction de pompe musculaire et éprouve des difficultés à apporter l’oxygène et les nutriments nécessaires aux autres organes : c’est l’insuffisance cardiaque. "Dans un premier temps, le cœur tente de s’adapter en accélérant ses battements, puis il augmente de volume, indique Ameli Santé. Ce surcroît de travail pour le cœur finit par aggraver la maladie. " Près d’un million de Français en souffrent. 

Il est aujourd’hui possible de soigner la maladie en adoptant une bonne hygiène de vie (alimentation, sport…) et en prenant un traitement médicamenteux (diurétiques, inhibiteurs de l’enzyme de conversion, bêta-bloquants). Mais pour certains, cela peut être insuffisant. C’est pourquoi des chercheurs de la Shinshu University (Japon) se sont attaqués au cœur du problème. Les résultats des travaux, publiés dans la prestigieuse revue scientifique Nature, détaillent leur nouvelle approche. 

En vidéo

Qu'est-ce que l'insuffisance rénale ?

Une amélioration significative des contractions du cœur

Pour cette étude, les scientifiques ont exploité la piste des cellules souches. Ce sont des cellules issues de l’embryon ou de tissus adultes, capables de s’auto renouveler, de se différencier en d’autres types cellulaires et de proliférer en culture. En d’autres termes, elles peuvent être utilisées pour régénérer ou recréer des tissus détruits. 

Contrairement aux chercheurs français qui ont utilisé des cellules d'embryon en 2015 (voir la vidéo ci-dessous), les chercheurs japonais se sont servis de tissus adultes. Leur objectif : limiter le risque de rejet après la greffe. Ils ont donc prélevé des cellules souches d’un singe adulte pour les réinjecter à cinq autres macaques souffrant d’insuffisance cardiaque. Trois mois plus tard, les sujets se portaient bien mieux. Les cellules se sont parfaitement intégrées aux tissus du cœur, améliorant ainsi ses contractions. 

En vidéo

Insuffisance cardiaque : première greffe de cellules souches, une avancée majeure (et française)

La thérapie cellulaire, une technique à creuser

Cependant, les chercheurs ont aussi observé un effet indésirable. Les cobayes souffraient d'un trouble du rythme cardiaque, d’arythmie en l’occurrence. Ainsi, les contractions des ventricules de leurs cœurs étaient irrégulières mais n’étaient pas dangereuses pour leur santé pour autant. 

Si cette technique, aussi renommée "thérapie cellulaire", mérite d’être peaufinée, "ces travaux pourraient ouvrir la voie à un traitement contre l’insuffisance cardiaque", affirment les auteurs des travaux. En attendant, la dernière alternative pour traiter l’insuffisance cardiaque reste la pose d’un stimulateur biventriculaire ou d’un défibrillateur. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : l'OMS conseille aux plus de 60 ans et aux personnes vulnérables de ne pas voyager

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon

EN DIRECT - Présidentielle : la décision d'être candidat n'a "pas été facile", affirme Eric Zemmour

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.