Les champignons, alliés de votre système immunitaire et de votre ligne

DirectLCI
NUTRITION – Pour contrer les maladies saisonnières sans prendre de poids, misez sur les végétaux à chapeaux. Découvrez tous leurs autres bienfaits et les nombreuses façons de les mettre au menu tout au long de l’automne.

Les champignons, c’est sans modération. Sources de vitamines et minéraux, ils regorgent de nutriments pour garder la forme…et la ligne. Très peu caloriques, ils sont composés à 80% d’eau, ce qui procure un agréable sentiment de satiété. De très sérieux concurrents des légumes verts donc, ou âmes sœurs si vous décidez de les marier dans une poêle. L’union sera des plus heureuses si vous n’avez pas la main trop lourde sur les matières grasses. Et cette harmonie de saveurs fera le plus grand bonheur d’un témoin de taille : votre organisme. Voici toutes les bonnes de déguster des champignons cet automne avec le diététicien-nutritionniste, Maxime Mességué.

Où les trouver, comment les choisir ?

Girolles, cèpes, bolets…une cueillette en pleine nature peut être très fructueuse. Mais soyez vigilants car certains d’entre eux ne vous veulent pas que du bien. Des troubles digestifs à l’intoxication, la balade peut tourner au drame si vous n’appliquez pas quelques règles : ne ramassez que ceux que vous connaissez et/ou vérifiez auprès de votre pharmacien qu’ils soient comestibles. Sinon, il y a les domestiqués que l’on peut trouver au détour d’un étal de marché ou d’un rayon de supermarché. Que vous le préfériez en vrac ou en barquette, "la peau du champignon doit être lisse, d’une couleur uniforme et sans taches brunes", conseille le diététicien. 

Ses points forts : contrer les maladies et renforcer les cheveux

Le végétal contient des minéraux très puissants. "Le phosphore aide les cellules à produire de l’énergie et le potassium contribue à une bonne fonction musculaire", explique Maxime Mességué. Mais ce n’est pas tout : sa concentration en cuivre et en sélénium "contribue au renforcement du système immunitaire et protège les cellules du vieillissement prématuré des cellules." C’est pourquoi en consommer régulièrement permettrait de prévenir les maladies cardiovasculaires, entre autres. 


Autre force du cocktail : "le cuivre et le sélénium sont bénéfiques aux cheveux, aux ongles et à la peau", affirme le spécialiste. Les champignons sont aussi riches en vitamines du groupe B et en  vitamines B2 et B3 en particulier. "Elles contribuent au bon fonctionnement neuromusculaire, au maintien d’une belle peau et à lutter contre la fatigue", détaille-t-il. Enfin, le champignon a une haute teneur en protéines et en fibres.

Comment les préparer ?

Les champignons, pauvres en sodium, s’intègrent parfaitement à un régime sans sel. De quoi tenir à l’écart l’hypertension. De plus, il n’y a pas besoin de trop salé puisque ses notes boisées relèvent naturellement les plats. Une fois lavé de ses impuretés, tout se mange.  Son chapeau peut aussi être pelé. Les plus gros peuvent être farcis, les moyens et les petits sont à laisser mijoter une dizaine de minutes. Préparé en soufflé, en soupe ou en purée, laissez libre cours à votre imagination. Crus, les champignons de Paris donneront plus de croquants à vos salades.

Conservation et saison

C’est la pleine saison des champignons de Paris et des girolles donc c’est le moment d’en profiter. Comptez environ 1,50 euros la barquette de 250g pour les premiers et 5 euros pour les seconds. Les pleurotes quant à elles commencent à arriver sur les étals. Une fois achetés, "les champignons se conservent très peu de temps", prévient le diététicien-nutritionniste. Pour éviter qu’ils brunissent, protégez-les et mettez les dans le bac à légumes du réfrigérateur.

 

Maxime Mességué est diététicien à Paris Xème

Son site : maximemessegue.fr

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter