Les chenilles processionnaires se multiplient : attention si vous allez en forêt

Les chenilles processionnaires se multiplient : attention si vous allez en forêt
Santé

PROLIFÉRATION - Les chenilles processionnaires, aux poils urticants, sont présentes par millions dans les forêts françaises. Dans le Grand Est, des équipes sont mobilisées pour les éliminer avant qu'elles ne se transforment en papillons et continuent à coloniser les chênes. Voici quelques conseils pour éviter d'être contaminés.

Depuis plusieurs jours, les beaux jours s’invitent en France avec des fortes températures au rendez-vous. Une météo propice à des balades en forêt. Des forêts dans lesquelles prolifèrent actuellement les chenilles processionnaires, de plus en plus nombreuses, notamment dans le Grand Est.

En Moselle et dans le Bas-Rhin, neuf chênes sur dix sont ainsi envahis par ces chenilles processionnaires. Pour les chasser, une équipe spécialisée est mobilisée, visant les zones fréquentées. "Le mieux, c’est de couper le nid de chaque côté, le faire tomber entièrement et le brûler. Ensuite, on remonte avec la nacelle et on va terminer de brûler ce qui est sur l’arbre, les toiles, les poils, et les chenilles éventuelles qui restent", explique à TF1 Sébastien Rozot, technicien en traitement de nuisibles.

Lire aussi

En cas de contact, ces larves de papillons, dont les poils sont extrêmement urticants et volatiles, peuvent entraîner des boutons et de fortes démangeaisons, pouvant même nécessiter un traitement. "Les formes graves peuvent aller au choc anaphylactique, au choc allergique, qui va nécessiter d’autres prises en charge" indique à TF1 le professeur Daniel Christmann, officiant au service des maladies infectieuses du CHU de Strasbourg, dans le Bas-Rhin.

Toute l'info sur

Le 13h

Pour s'en protéger, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) recommande de ne pas s'approcher ni toucher les chenilles ou leur nid, de se tenir à distance des arbres porteurs de nids, de porter des vêtements longs en cas de promenade en forêt ou près d’arbres infestés, d'éviter de se frotter les yeux pendant ou au retour d’une balade, de bien laver les fruits et les légumes de son jardin en cas d’infestation à proximité et ne pas faire sécher le linge à côté d’arbres touchés.

En cas de suspicion d’exposition aux chenilles, prendre immédiatement une douche et changer de vêtements est recommandé. En cas de signes d'intoxications, consulter un médecin ou appeler le centre antipoison est impératif. Entre janvier 2012 et juillet 2019, 1.274 cas d’exposition symptomatiques à des chenilles processionnaires ont été enregistrés selon l'Anses, dont 345 à partir des  chenilles processionnaires du chêne.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent