Les chenilles processionnaires de retour dans le Grand Est : les conseils pour s'en prémunir

Chenille processionnaire du chêne

PROLIFÉRATION - Depuis le début du mois de juin, plusieurs départements du Grand Est signalent des démangeaisons ou éruptions cutanées, laissant craindre le retour des chenilles urticantes. L'ARS a diffusé des consignes pour s'en protéger.

Pouvant se trouver en milieu rural comme urbain, à proximité des parcs ou des jardins, la chenille processionnaire fait son retour dans plusieurs communes du Grand Est. L'Agence régionale de santé (ARS) a ainsi reçu de nombreux signalements concernant des démangeaisons ou éruptions cutanées sur les jambes, les bras ou encore les mains d'habitants de la région. 

Les départements de la Lorraine et de la Moselle sont particulièrement touchés. À tel point que certaines communes ont dû prendre des mesures d'urgence. À Faulquemont, par exemple, la municipalité a été contrainte vendredi de procéder à la fermeture temporaire d'une école.

Démangeaisons et problèmes respiratoires

Des signes que la chenille processionnaire, dont les poils sont urticants, seraient de retour dans les forêts du Grand Est. Leur présence représente un risque sanitaire important. En cas de contact, ces larves de papillons peuvent entraîner des boutons et de fortes démangeaisons, pouvant même nécessiter un traitement. Au-delà des démangeaisons, ces chenilles peuvent créer des problèmes respiratoires, les poils urticants des chenilles étant également extrêmement volatiles. 

Si le risque sanitaire est maximum en mai-juin selon l'ARS du Grand Est, celle-ci prévient : "Les nids tissés par les chenilles sur les arbres pour abriter leurs nymphes retiennent cependant une multitude de poils qui resteront urticants plusieurs années s’ils sont préservés de l’humidité."

Comment se protéger ?

Face à cette prolifération, les autorités locales donnent des consignes pour les riverains et les promeneurs. Elles appellent notamment à éviter tout contact avec ces chenilles, leur nid et les zones potentiellement infestées. Lors de balades en forêts, l'ARS recommande de porter des vêtements protecteurs et d'éviter de se frotter les yeux en cas d'exposition. 

Elle conseille également de ne pas faire sécher le linge en extérieur et encore moins les masques de protection contre le Covid-19, de laver les fruits et légumes du jardin et de prendre garde en tondant la pelouse. 

Lire aussi

En cas de suspicion d’exposition aux chenilles, prendre immédiatement une douche et changer de vêtements est vivement recommandé. En cas de signes d'intoxications, consulter un médecin ou appeler le centre antipoison est tout simplement impératif. 

Entre janvier 2012 et juillet 2019, 1274 cas d’exposition symptomatiques à des chenilles processionnaires ont été enregistrées en France, selon l'Anses. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

PHOTO - Emmanuel Macron préside un conseil des ministres depuis son avion, un fait inédit

EN DIRECT - "Il faut aller chercher" les personnes vulnérables non vaccinées, affirme Jean Castex

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France stagne, malgré l'argent en aviron

Covid-19 : le pass sanitaire élargi entrera en vigueur le 9 août

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.