Les cinémas peuvent se passer du passe sanitaire, si moins de 50 billets sont mis en vente

Les cinémas peuvent se passer du passe sanitaire, si moins de 50 billets sont mis en vente

CRISE SANITAIRE - Après de multiples revirements, le ministère de la Santé confirme que les cinémas peuvent faire des séances à 49 tickets sans pass sanitaire. Plus tôt dans la journée, la DGS avait affirmé l'inverse.

Des combines, des contradictions et enfin... Une réponse claire. Ce jeudi, le ministère de la Santé a affirmé que les salles de cinéma peuvent décider de baisser leur capacité d'accueil sous le seuil de 50 spectateurs et donc se passer du pass sanitaire, obligatoire désormais dans les lieux d'accueil du public dotés de jauges supérieures à 50 personnes." S’ils mettent en vente moins de 50 places et prévoient donc d'accueillir moins de 50 spectateurs, alors le précieux sésame ne s'applique pas", a déclaré le ministère de la Santé. À noter que l'Assemblée nationale a voté le nouveau texte anti-covid comportant l'extension du pass sanitaire dans la nuit de jeudi à vendredi après d'âpres débats. 

Toute l'info sur

Covid-19 : déjà un an de pandémie...

Le ministère de la Santé a rappelé jeudi que le pass sanitaire s’applique dans une salle de cinéma "à partir du moment où cette salle contient 50 places et plus, même si seulement dix sièges sont occupés lors d’une séance". Les dix spectateurs doivent avoir présenté un pass sanitaire valide, souligne-t-il. Mais si le cinéma met en vente moins de 50 billets pour une séance - et prévoit donc d'accueillir moins de 50 spectateurs -, le pass sanitaire n'est plus nécessaire, précise le ministère. Les spectateurs devront cependant porter un masque, c'est obligatoire, a précisé le ministère.

Depuis mercredi, le pass sanitaire (qui montre une vaccination complète ou un test négatif) est demandé à l'entrée de tous les lieux de loisirs et de culture capables d'accueillir 50 personnes et plus. Sont notamment concernés les cinémas, théâtres, salles de concerts, de sport, piscines, chapiteaux, salles de jeux, parcs d'attraction, expositions, foires ou salons. 

Une bonne nouvelle pour les cinémas

La mise en place du dispositif a provoqué la grogne des professionnels estimant qu'ils n'avaient pas suffisamment de temps pour s'adapter.  Plusieurs cinémas avaient donc décidé de ne pas demander la présentation du précieux sésame à l'entrée de certaines salles, appliquant une jauge maximum de 49 personnes. A travers cette manœuvre, l'objectif était de trouver une combine pour accueillir les spectateurs non-vaccinés, tout en affichant leur désaccord avec cette nouvelle mesure sanitaire.

"C’est une mesure de contestation des méthodes gouvernementales, entreprises systématiquement sans la moindre concertation [avec les acteurs du secteur] et donnant lieu à des annonces surprises ingérables”, expliquait au HuffPost Stéphane Goudet, responsable du cinéma le Méliès, où la jauge a été abaissée à 49 personnes. Même discours du côté d'Eric Tellène, le gérant de trois cinémas à Cavaillon dans le Vaucluse, comme le rapporte le Dauphiné Libéré. Il a instauré une jauge de 49 personnes dans ses trois établissements Femina, du Paradiso et de la Cigale, afin de ne pas être soumis à la mesure, déclarait-on dans LCI

Lire aussi

L'annonce du ministère de Santé arrive à contre-courant des déclarations de la Direction générale de la Santé qui s'était exprimée plus tôt dans la journée de jeudi. En effet, au micro de Franceinfo, l'institution avait affirmé l'inverse : "Par exemple, dans une salle de cinéma, le pass sanitaire s’applique à partir du moment où cette salle contient plus de 50 places, même si seulement 10 sièges sont occupés lors d’une séance", expliquait la direction générale de la santé avant de changer de braquet. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Macron et Biden promettent de restaurer la "confiance", abîmée par la crise des sous-marins

EN DIRECT - Covid-19 : 59 décès en 24 heures, 1656 patients toujours en soins critiques

Covid-19 : à moins d'un mois de sa mise en place, le déremboursement des tests vire au casse-tête

Quatre piétons fauchés par une automobiliste sur les Champs-Élysées, trois en urgence absolue

Crise des sous-marins : la surprenante lettre envoyée par l'Australie à la France

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.