Quarantaine obligatoire et amende de 10.000 euros : la proposition choc de députés LaREM

Quarantaine obligatoire et amende de 10.000 euros : la proposition choc de députés LaREM

QUARANTAINE - Des députés de la majorité demandent que les personnes atteintes du Covid-19 et les "cas contacts" soient soumis à une quarantaine contrôlée lorsqu'elles reviennent en France.

C'est un pas de plus vers un durcissement des règles pour voyager d'un pays à un autre. Les députés LaREM souhaitent que les personnes positives au Covid-19, mais aussi les "cas contacts" soient soumis à une quarantaine obligatoire, contrôlée et passible d'une amende de 10 000 euros en cas d'infraction pour toutes les personnes allant à l'étranger. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Jusqu'à 600 000 euros d'amende en Espagne

"Cela se fait dans d'autres Etats, avec des amendes colossales" a justifié Olivier Becht, président du groupe Agir ensemble, en présentant une liste de trente propositions transmises à Matignon et aux ministères concernés. 

En Grande-Bretagne et en Italie, ces amendes peuvent atteindre plus de 10 000 euros. En Allemagne, elles s'élèvent à 5 000 euros. Mais l'Espagne est plus sévère. L'infraction peut aller jusqu'à 600 000 euros et être assortie d'une possible peine de prison. 

Lire aussi

En France, pour le moment, des mesures d'auto-isolement sont préconisées pour les personnes déclarées positives, même sans symptômes, ainsi que pour les cas contacts mais sans contrôle. 

Les personnes concernées pourraient désormais être soumises à des "contrôles aléatoires pour vérifier qu'elles sont bien à l'isolement", chez elles ou si nécessaires dans des hôtels réquisitionnés. Pour une durée de quatorze jours minimum pour les personnes contaminées, et jusqu'à une semaine pour les cas contacts. 

Le service civique pourrait être mobilisé pour leur assurer des services à domicile, suggère Olivier Becht. Le député du Haut-Rhin estime que ces propositions visent à "passer d'une politique de l'interdiction/indemnisation à une politique de l'adaptation". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le variant britannique dominant en France "entre fin février et mi-mars", selon l'Inserm

Fin du "Muslim ban", retour dans l'accord de Paris... ce que Joe Biden fera dès son investiture

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Plus de 75 ans, personnes fragiles... Qui peut se faire vacciner dès lundi ?

Variants du coronavirus : faut-il désormais porter des masques FFP2 ?

Lire et commenter