Les Ehpad sont-ils prêts à une éventuelle épidémie de coronavirus ?

Les personnes âgées sont les premières cibles du coronavirus qui sévit actuellement en France. Des protocoles ont été mis en place dans les maisons de retraite pour protéger les résidents de l'épidémie. Illustration à Bobigny.
Santé

DISPOSITIF - Si les hôpitaux sont en première ligne dans la prévention de l’épidémie de coronavirus, les Ehpad y sont également confrontés. Les établissements ont déjà pris des mesures préventives avant de rencontrer le ministre de la Santé demain mardi 3 mars.

La France est passée vendredi 28 février au stade 2 de l’épidémie : la priorité actuelle est de "freiner la propagation du virus sur le territoire", et plus simplement d’endiguer son introduction. Les hôpitaux, qui accueillent les patients contaminés, doivent redoubler de vigilance, mais aussi les Ehpad, les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. 

"L’enjeu est de faire barrière, que le virus n’entre pas en Ehpad", affirme à LCI Florence Arnaix-Maumé, déléguée générale du Synerpa, le Syndicat national des établissements et résidences privées pour personnes âgées. Avant de rencontrer le cabinet d’Olivier Véran mardi 3 mars au matin, le syndicat a déjà reçu deux protocoles indiquant la marche à suivre dans les 7.000 établissements. Mais ceux-ci ne concernent que les salariés revenant de zones à risques et aucune réglementation officielle n’a été fixée à ce jour. 

Lire aussi

Aucune visite dans les Ehpad des zones "clusters"

Dans la foulée, le Synerpa a transmis des notes d’information à ses adhérents et aux Agences régionales de santé (ARS). Des réglementations qui varient selon les zones géographiques. Dans les zones "non clusters", c’est-à-dire moins touchées par le virus, les conditions de visites sont restreintes : un espacement de celles-ci est demandé pour diminuer le trafic dans les établissements, les entrées sont réglementées et concernent aussi les fournisseurs, le lavage de mains est obligatoire ainsi que le port d’un masque de protection en cas de toux ou de nez qui coule. 

Dans les zones "clusters", qui concernent des communes de l’Oise et de Haute-Savoie, un "confinement de plus en plus important" est exigé avec le port d’un masque pour l’ensemble des salariés et la suppression totale des visites. "Elles ne sont autorisées qu’en cas de force majeure", c’est-à-dire en cas de décès d’un parent, détaille la déléguée générale du Synerpa.

"Les Ehpad sont prêts à gérer les risques infectieux"

Si la grippe saisonnière est "autrement plus impactante", selon les mots de Pascal Champvert, président de l’association de directeurs de maisons de retraite et de structures d’aide à domicile, le nouveau coronavirus touche plus mortellement les personnes âgées, d’après la dernière étude publiée par les autorités chinoises, les personnes de  80 ans ou plus ont 14,8 % de risque de mourir des suites du virus. Or, la moyenne d’âge dans les Ehpad est supérieure à 85 ans, rappelle Florence Arnaix-Maumé. À la différence des maisons de retraite, les Ehpad sont des lieux médicalisés donc accueillant des personnes plus vulnérables.

"Les Ehpad sont prêts", assure la déléguée générale du syndicat, "ils sont prêts à gérer les risques infectieux, ils gèrent des gastro-entérites et des grippes chaque année". Pour l’instant, pas de pénurie de masques chirurgicaux ne serait à prévoir : "Nous avons des masques pour 15 jours à 4 semaines." La question est maintenant d’assurer l’approvisionnement, lorsque les stocks viendront à manquer. 

Lire aussi

Concernant les aides à domicile, aucune consigne n’a été passée à ces soignants, non-salariés. Un vrai problème, estime Florence Arnaix-Maumé, qui compte poser le sujet sur la table à la réunion au ministère de la Santé. "Nous connaissons les 7.000 Ehpad donc nous pouvons envoyer une communication quasiment en temps réel. En revanche, ce sont les départements qui gèrent les aides à domicile, ce sont à eux de communiquer."

Un dispositif clair attendu de la part de l'exécutif

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

La réunion du matin du mardi 3 mars entre les représentants des Ehpad et l’exécutif doit parvenir à la mise en place d’un dispositif clair pour gérer au mieux l’arrivée éventuelle du virus dans les établissements. Florence Arnaix-Maumé, qui regrette l’absence d’une "procédure en amont et beaucoup plus contraignante", a plusieurs interrogations à soulever lors de cette réunion : comment assurer une communication au jour le jour avec les Ehpad et les aides à domicile ; comment devront s’organiser les Ehpad arrivant au bout de leurs stocks de masques ; comment approvisionner les aides à domicile ? 

Mais aussi, dans le cas où le nouveau coronavirus vient à toucher les Ehpad, dans quel délai sera testée la personne concernée et comment la transférer vers un lieu de soin ? Aujourd’hui, la consigne donnée à l’intention des cas suspects est la suivante : appeler le 15 mais ne pas conduire la personne possiblement contaminée aux urgences. Pour l'heure, aucun cas confirmé de coronavirus n'a été recensé dans les Ehpad.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent