Les filles parlent mieux que les garçons... et c'est grâce aux mamans !

Santé

BABILLAGE – Pendant ses sept premiers mois, un nourrisson aura plus de chances d'être écouté par sa mère que son père. Qui plus est quand il s'agit d'une fille. Une étude vient de souligner cette différence. Explications.

On dit toujours que les filles sont bavardes. Et il s'avère en effet que l'acquisition du langage et du vocabulaire a lieu plus tôt chez les petites filles que les petits garçons. Celles-ci ont un vocabulaire plus étendu, maîtrisent davantage les règles de grammaire, épellent mieux et lisent plus tôt. Or parler à son tout jeune enfant joue favorablement sur l'acquisition du langage. Des chercheurs ont ainsi souhaité investiguer l'environnement verbal des nouveaux-nés. Les résultats de leurs travaux viennent d'être publiés dans la revue Pediatrics l'étude complète est accessible gratuitement ici (en PDF et en anglais) .

EN SAVOIR + >> Les bébés apprennent à parler avant la naissance

Ils ont comparé les interactions verbales entre 33 bébés et leurs parents suivant le sexe des adultes et des enfants (les enregistrements étaient faits à la naissance, quelques semaines après puis sept mois après, et duraient au total plus de dix heures). Ils ont utilisé un système d'analyse du milieu linguistique du nom de LENA pour comptabiliser les vocalisations des enfants, les mots prononcés par les parents et les interactions vocales entre l'enfant et ses parents.

Les mères parlent trois fois plus que les pères

Leurs résultats montrent clairement une différenciation suivant le sexe :
Les mères prononçaient plus de mots à l'heure que les pères en direction de leur enfant (1263 contre 462 à la naissance et 738 contre 257 aux sept mois de l'enfant), ce qui signifie que les nourrissons sont plus exposés aux voix féminines que masculines dans les premiers mois de leurs vie.
En conséquence, les enfants réagissaient davantage à un échange vocal initié par leur mère.
Lorsque l'enfant était de sexe féminin, les mères avaient encore plus tendance à réagir à ses babillages – une même tendance se dégage pour les échanges vocaux père-fils.

EN SAVOIR + >> Il faut lire des bouquins aux bambins dès les premiers mois

Certes, ces comportements différenciés ne peuvent pas être généralisés, en raison de la faible taille de l'échantillon étudié et de l'exclusion des familles mono-parentales et homo-parentales de cette étude. Toutefois, les auteurs soulignent qu'au regard de leurs résultats il faut informer les parents sur l'importance de parler à leur enfant. L'objectif : qu'il baigne dans un environnement verbal riche qui lui permette une meilleure acquisition du langage et, plus tard, une plus grande réussite à l'école. Et pour éviter de perpétuer le stéréotype des filles bavardes, littéraires et bonnes élèves, n'oubliez pas votre petit garçon.

EN SAVOIR + >> La musique aide les enfants à développer leur langage

Lire et commenter