Les jeux vidéo favorisent-ils l'agressivité des enfants ?

Les jeux vidéo favorisent-ils l'agressivité des enfants ?

PSYCHO - Des chercheurs américains estiment que les jeux vidéo violents influencent bel et bien le comportement des enfants à mesure qu'ils vieillissent et ce peu importe le sexe, l'âge et le degré d'agressivité initial.

À jeux vidéo violents, comportements violents ? Un débat vieux comme le monde, dont la conclusion scientifique est toujours attendue. Une nouvelle étude tend à confirmer cette théorie et dénonce une nouvelle fois leur impact sur les jeunes joueurs. Plus les enfants et les adolescents s'adonnent à ce type de loisir, plus leurs pensées et leurs comportements seraient agressifs, estiment des chercheurs de l'Université d'Iowa dans le Journal of the American Medical Association (JAMA).

Ces derniers ont fait appel à plus de 3000 enfants, âgées de 8 à 17 ans, pour une recherche de trois ans. Les participants devaient répondre chaque année à une série de questions : leurs jeux vidéo favoris, le nombre d'heures passées par semaine à y jouer et s'ils avaient déjà frappé ou voulu frappé quelqu'un. Les résultats ont montré que les enfants qui passaient le plus de temps devant leur écran étaient ceux qui pensaient de façon plus agressive.

Plus c'est tôt, plus c'est dangereux

"Cette étude révèle que le fait de jouer souvent à des jeux vidéo violents accroît à long terme les comportements agressifs quels que soient le sexe, l'âge, le degré de violence initial des sujets et l'intervention des parents, écrit Douglas Gentile, de l'Université d'Iowa, le principal auteur de ces travaux. Les enfants les plus jeunes comme les plus âgés ont été affectés de manière significative et l'étude suggère que ceux qui commencent plus tôt pourraient être plus enclins à avoir ce type de pensées".

"Ils récompensent les joueurs pour être à l'affût des intentions hostiles et pour utiliser un comportement violent afin de résoudre les conflits, ce qui améliore leur capacité à penser de manière agressive", ajoute Craig Anderson, co-auteur de l'étude. Comment expliquer un tel phénomène ? Les chercheurs estiment que les enfants interagissent avec ces jeux au moment où ils apprennent des normes culturelles comme le rejet de l'agressivité. Mais ces valeurs ne sont complètement acquises qu'à l'adolescence.

Dans la mesure où plus de 90 % des jeunes Américains s'y adonnent, les chercheurs appellent à "améliorer la compréhension de leurs effets pour en réduire leurs effets négatifs". Convaincus de leur dangerosité, bon nombre de parents n'envisagent pas un côté positif à cet univers. De nombreuses études ont pourtant révélé que les jeunes joueurs développaient davantage certaines capacités cognitives, comme l'intelligence déductive et la concentration. Encore faut-il choisir le bon jeu.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : un premier cas du variant Omicron détecté aux États-Unis

Présidentielle 2022 : les équipes d'Eric Zemmour partent à la chasse aux parrainages

EN DIRECT - Présidentielle : "Eric Zemmour a créé sa campagne sur des propos chocs et il se plaint aujourd'hui"

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Variant Omicron : le PDG de Moderna juge prématuré de se prononcer sur l'efficacité de la 3e dose

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.