Les médecins toucheront une prime de 5,40 € pour chaque patient inscrit dans le ficher "SI Vaccin Covid"

Les médecins toucheront une prime de 5,40 € pour chaque patient inscrit dans le ficher "SI Vaccin Covid"

CORONAVIRUS - Les médecins bénéficieront d'une prime de 5,40 euros par patient vacciné contre la Covid-19 dont les informations seront saisies dans le fichier "SI Vaccin Covid". Une rémunération qui vise à encourager les praticiens à utiliser ce logiciel, censé permettre de piloter la campagne de vaccination et d'alerter en cas d'effets indésirables inattendus.

Une prime sera versée aux médecins dans le cadre de la campagne de vaccination contre le Covid-19 pour chaque patient vacciné dont le nom figurera dans le fichier "SI Vaccin Covid", qui sera mis en place le 4 janvier prochain. La somme de 5,40 euros leur sera délivrée par l’Assurance maladie, en plus des 9,60 euros pour l'injection du précieux sérum. Validée fin décembre par la Commission nationale informatiques et libertés (Cnil), cette base de données couverte par le secret médical servira à assurer "la mise en œuvre, le suivi et le pilotage des campagnes vaccinales contre la Covid-19", comme le détaille un décret publié samedi 26 décembre au Journal officiel.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Pour être inscrit dans ce fichier, le patient vacciné devra donner son nom et son prénom, son âge, la date et le lieu de la vaccination, ainsi que le modèle de vaccin utilisé et l'identité du soignant qui l'a prise en charge. Ce fichier est essentiel pour suivre de près la campagne de vaccination et notamment "donner la possibilité aux patients et aux soignants d'alerter si on constate des effets secondaires inattendus", a souligné mard le professeur Alain Fischer, le "Monsieur vaccin" du gouvernement.

Afin d’encourager les médecins à utiliser le logiciel, une prime leur sera donc versée. La saisie d'informations dans le fichier nécessitant du temps du temps, avec "une moyenne de cinq minutes supplémentaires par patient", la Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnam) considère qu'il "est légitime de valoriser ce travail supplémentaire", rapporte 20 Minutes. "Cette rémunération sera effectuée une fois par mois aux alentours du 15 du mois pour les saisies relatives au mois précédent", est-il également précisé sur le site Ameli de l’Assurance maladie.

Lire aussi

Un fichier qui suscite la méfiance

Depuis l'annonce de son lancement, le fichier"Si Vaccin Covid" suscite cependant la méfiance de la part d'une partie de la population française. La Cnil assure pour sa part qu'elle exercera "son pouvoir de contrôle" sur la mise en œuvre du fichier. Le gendarme français de la protection de la vie privée souligne en outre que "les données sont protégées par le secret médical et ne doivent être traitées que par des personnes habilitées et soumises au secret professionnel". La Cnil a également demandé au gouvernement de rendre public le nom des "sous-traitants" et des "systèmes d'information avec lesquels" le fichier sera mis en relation.

Le fichier est en théorie d'une durée de dix ans. Toutefois certaines données seront conservées 30 ans par la direction du numérique du ministère chargé des Affaires sociales pour pouvoir prendre en charge les personnes vaccinées en cas d'identification de risques sanitaires nouveaux. Chacun pourra exercer un droit d'opposition au traitement de ses données auprès de l'assurance maladie, tant qu'elle n'aura pas donné son consentement au vaccin et reçu celui-ci. En revanche, si une personne accepte la vaccination, elle ne pourra plus exercer ce droit d'opposition dans la mesure où le traitement des données "répond à un objectif important d'intérêt public, notamment dans le cadre de la pharmacovigilance", rappelle la Cnil. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Maintien des écoles ouvertes, vacances scolaires... Les réponses de Jean-Michel Blanquer sur LCI

EN DIRECT - Covid-19 : le seuil des 3000 malades en réanimation à nouveau franchi ce lundi

VIDÉO - Moins cher qu'un Ehpad : ces Français passent leur retraite dans un 4 étoiles en Tunisie

"Même les enfants meurent maintenant" : le variant sud-africain du Covid incontrôlable dans le pays

Cluster en Haute-Savoie : que faisait le groupe d'étudiants britanniques dans cette station de ski ?

Lire et commenter