Les pesticides favoriseraient l'autisme

 Les pesticides favoriseraient l'autisme

DANGER - Une nouvelle étude américaine montre qu'il y a bien un lien entre les pulvérisations aériennes de pesticides et un risque accru de développer un trouble du développement.

L'impact des pesticides sur l'homme divise les experts. Le glyphosate, par exemple, est classé comme "cancérogène probable" par le Centre international de recherches en cancérologie alors qu'il est considéré "sans danger pour l’homme" par l'Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA).

EN SAVOIR + >>  Bruxelles va proposer une réautorisation du Roundup pour dix ans

Mais voilà qu'une nouvelle étude vient confirmer les soupçons qui pèsent sur les pesticides. Présentée lors du Pediatric Academic Societies Meeting qui se tient du 30 avril au 3 mai à Baltimore (Etats-Unis), la recherche montre un risque plus élevé de développer une forme d'autisme dans les régions exposées à l'épandage de produits anti-moustiques.

Un risque accru de 25%

Pour arriver à ce constat, les chercheurs ont confronté le nombre d'enfants diagnostiqués comme autistes par région en fonction de l'utilisation des pesticides. Ils ont ainsi comparé ses résultats sur 16 villes aux alentours de New-York. Les scientifiques ont aussi pris en compte d'autres facteurs comme la richesse des foyers et le sexe des enfants.

Résultats: les enfants exposés à l'épandage d’anti-moustiques par voie aérienne présentent un risque accru de 25% d'être diagnostiqués comme autiste par rapport à ceux qui ne vivent pas dans ces zones.

Des études complémentaires nécessaires

"Nos données suggèrent que le moyen utilisé pour l'épandage impacte la santé", affirme le Dr Steve Hicks interrogé par Time . Cette étude s'inscrit dans une longue liste de travaux déjà menés pour prouver le lien entre l'exposition aux pesticides et l'autisme. Plusieurs éléments montrent que ces toxiques peuvent affecter des neurotransmetteurs même si "les effets exacts sur le développement du cerveau sont toujours à l'étude".

EN SAVOIR + >>  Virus Zika : les malformations pourraient venir d'un insecticide Monsanto

Des incertitudes demeurent. En effet, les chercheurs ne savent si les enfants diagnostiqués ont été en contact pendant la grossesse ou après leur naissance. Ils conseillent cependant aux habitants de ces régions de "rester à l'intérieur pendant l'épandage et de recouvrir les jardins et les jeux pour enfants." La pulvérisation de ces produits aux Etats-Unis permet de lutter contre la prolifération des moustiques communs. Les scientifiques ne s’aventurent pas à les déconseiller, particulièrement à l’heure où la menace du virus Zika plane sur le territoire. Ils souhaitent mener des études complémentaires dans d’autres régions pour confirmer ces résultats.

A LIRE AUSSI
>> 
Asthme, fausses couches, problèmes de thyroïde... les ravages des pesticides
>> 
Pesticides : quand l'envie de se mettre au vert tourne au cauchemar
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Marghe remporte "The Voice 2021"

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Covid-19 : ces pays européens qui ont déjà assoupli les règles aux frontières pour les touristes

EN DIRECT - Proche-Orient : une frappe israélienne touche le domicile du chef du Hamas à Gaza

Bigard, Lalanne et Chalençon, têtes de file d'une manifestation anti-masques à Lyon

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.