Les produits d'entretien pour lentilles pointés du doigt

Les produits d'entretien pour lentilles pointés du doigt

DirectLCI
SANTE - Après avoir passé au crible huit grandes marques de produits de nettoyage pour lentilles de contact, le magazine 60 millions de consommateurs estime que la plupart d'entre eux seraient soit dangereux pour la cornée, soit inefficaces contre les microbes.

Dans le meilleur des cas ils sont inefficaces, dans le pire toxiques. Il est pourtant impossible pour les porteurs de lentilles de contact de s'en passer. Dans son dernier numéro, 60 millions de consommateurs pointe les risques des produits nettoyants et désinfectants des lentilles de contact. Le magazine, édité par l’Institut national de la consommation (INC), a analysé en laboratoire les effets de huit solutions d'entretien différentes (Complete, Opti-Free, ReNu…) sur des cellules de cornée humaines. Une seule, Menicare Soft, est approuvée.

Les autres produits sont classés en deux catégories : ceux inutiles car inefficaces contre les bactéries, moisissures, et microbes (Ophtalmic) et ceux qui, à l'inverse, sont dangereux car susceptibles d'altérer la cornée (Abbot). "Pas moins de trois millions de personnes mettent des lentilles. Et un nombre non négligeable a des infections de la cornée qui peuvent parfois être sévères et dégénérer en abcès. Ce n'est pas anodin", explique à Europe1 Victoire N'Sondé, de 60 millions de consommateurs.

Des risques qui restent faibles

Ces conclusions sont les mêmes que celles d'une précédente étude menée en 2006. "Trop de produits présentent un pouvoir désinfectant insuffisant. Tous sont toxiques in vitro. Ils ne peuvent pas prétendre avoir une action désinfectante sans toxicité pour l’œil puisque aucun rinçage avec un produit inerte n’est prévu", expliquait le magazine . Aujourd'hui comme à l'époque, cette dernière alerte l'agence nationale du médicament (ANSM) "sur des normes d'efficacité et de sécurité insuffisantes".

Du côté de l'ANSM, cette dernière assure que les cas d'effets indésirables liés aux porteurs de lentilles sont très rares, car "inférieurs à dix par an". Pour expliquer cette réglementation insuffisante, le magazine souligne le statut de ces produits. "Comment expliquer que ces risques soient si peu connus ? Les produits pour lentilles ne sont pas des médicaments. Ils entrent dans la catégorie des dispositifs médicaux. Conséquence : les études de risque sont sous la responsabilité des fabricants", explique-t-il.

Reste à savoir si des contrôles plus réguliers et importants leur seront demandés si, comme le prévoit la loi de consommation du ministre Benoît Hamon, la vente de ces solutions sera autorisée en grande surface à l'instar des tests de grossesse. Mais la majorité des infections constatées chez les porteurs de lentille étant liées à un défaut d’entretien, il est recommandé de se laver et se sécher les mains avant de manipuler les lentilles, de renouveler les étuis tous les mois et de ne jamais les rincer à l'eau du robinet.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter