Les Seychelles renforcent-elles leurs mesures malgré une vaccination massive ?

La vaccination a débuté mi-janvier dans l'archipel.

REBOND ÉPIDÉMIQUE - Pourtant très en avance en matière de vaccination, les Seychelles voient l'épidémie progresser sur leur sol. Plusieurs pistes sont évoquées pour en comprendre les raisons.

Insuffisants, les vaccins ? Divers articles relatent qu'aux Seychelles, les autorités ont décidé de nouvelles mesures drastiques pour freiner la progression de l'épidémie de Covid-19. Pourtant, le pays a déjà vacciné près des deux tiers de sa population, ce qui en fait un leader mondial en la matière. Entre émergence de variants, biais statistiques et efficacité des doses remise en question, LCI fait le point sur la situation dans ce petit archipel de l'océan Indien.

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Une hausse à enrayer

Les autorités ont-elles bien décidé de renforcer les mesures de contrôle de l'épidémie ? Oui, ce dont témoigne l'agence de presse seychelloise : elle précise que "tous les établissements scolaires ont fermé mardi", et ce pour une durée de 3 semaines. Par ailleurs, "les restrictions réintroduites comprennent la fermeture anticipée des magasins, des bars et des casinos, une interdiction des rassemblements de commémoration, des spectacles, des activités sportives de groupe et des conférences. Les travailleurs non essentiels qui le peuvent sont également encouragés à travailler à domicile." Le couvre-feu en vigueur, fixé à 23 heures, demeure logiquement maintenu.

Ces décisions sont la conséquence d'une accélération de l'épidémie. Alors que l'archipel compte un peu moins de 100.000 habitants, ce sont près de 500 nouveaux cas qui ont été recensés dans les trois jours précédant le 1er mai. Et ce malgré une vaccination massive, débutée dès la mi-janvier : 61% des habitants ont aujourd'hui reçu les deux doses nécessaires, mieux que tout autre pays au monde. Faut-il dès lors en conclure à une inefficacité des vaccins, comme le font certains sur les réseaux sociaux ?

Lire aussi

Plusieurs éléments doivent être soulignés. Tout d'abord, le fait que la faible population des Seychelles soit susceptible d'atténuer la fiabilité des statistiques. Il est en effet difficile d'établir des tendances solides à partir d'échantillons réduits. Par ailleurs, on peut rappeler que pour espérer une immunité collective au sein de la population, les chercheurs estiment généralement que le taux minimal de couverture vaccinale doit être compris entre 60 et 80%. Les Seychelles n'y sont potentiellement pas encore, d'autant que ces prévisions se basent sur une efficacité très forte des vaccins, supérieure à 90%.

Ceux injectés aux Seychelles sont-ils aussi protecteurs face au Covid-19 ? Pas vraiment. Le pays a opté en majorité pour le vaccin chinois Sinopharm, dont l'efficacité reste discutée. Présentée à 79%, elle pourrait être en réalité inférieure. Des craintes liées notamment aux déclarations d'un virologue chinois de haut rang, dont la Deutsche Welle rapporte qu'il a émis de doutes sur l'efficacité des vaccins développés dans son pays. Si l'intéressé a finalement évoqué quelques jours plus tard des propos mal interprétés, les résultats semblent clairement inférieurs à ceux des vaccins à ARN messager tels que celui développé par Pfizer. 

Outre une immunité collective encore non atteinte, l'efficacité insuffisante des vaccins utilisés aux Seychelles peut donc être avancée comme une piste d'explication possible, bien que les données manquent encore pour étayer cette hypothèse. Lier la résurgence de l'épidémie à la vaccination semble toutefois farfelu. Épargnées en 2020 par le Covid en 2020, les Seychelles ont en effet vu les cas se multiplier à partir de la fin décembre, puis progresser lors des mois qui ont suivi. Or, la vaccination n'a débuté qu'à la mi-janvier, alors que les prises en charge se faisaient déjà plus nombreuses.

Un impact des variants ?

Les autorités locales n'ont jusqu'à présent pas donné d'explication spécifique à la hausse des contaminations, évoquant simplement les fêtes de Pâques qui auraient donné lieu à d'importants rassemblements familiaux. Il est toutefois nécessaire d'envisager d'autres pistes, parmi lesquelles celles menant aux nouveaux variants du virus. Les autorités seychelloises ont indiqué il y a quelques semaines que des échantillons datant de février avaient permis d'identifier une circulation de la souche sud-africaine dans l'archipel.

Il s'agit d'une découverte potentiellement inquiétante puisque le vaccin Covishield, développé sur la base de celui AstraZeneca, serait potentiellement moins efficace contre cette souche du virus. Difficile de savoir si cette dernière s'est propagée lors des derniers mois : comme le souligne Bloomberg, les résultats de criblage des tests réalisés en avril ne sont aujourd'hui pas connus. 

Il n'est pas non plus à exclure que d'autres variants aient fait leur apparition, comme celui dit "indien". Une communauté d'origine indienne vit en effet aux Seychelles et les deux pays entretiennent de bonnes relations. En 2019, un renforcement des liaisons aériennes avait d'ailleurs été acté pour répondre à la demande des voyageurs. Notez qu'en France, le Conseil scientifique indique qu'avec ce variant, "on peut donc s’attendre à une efficacité vaccinale conservée, mais diminuée"

En résumé, il est donc exact que l'épidémie progresse aux Seychelles, et ce malgré une vaccination importante de la population. Pour autant, la situation doit être observée avec prudence, en raison notamment de l'efficacité des vaccins utilisés dans l'archipel ou de la présence possible de variants qui seraient plus résistants. Rappelons enfin que la vaccination de 60% de la population peut se révéler insuffisant afin d'atteindre une immunité collective, en particulier si les niveaux d'efficacité des vaccins utilisés sont inférieurs à ceux affichés par les vaccins à ARN (de l'ordre de 90% au moins).

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Renvoi du Premier ministre, accusation de "coup d'État", manifestations... Que se passe-t-il en Tunisie ?

EN DIRECT - Covid-19 : le taux d'incidence dépasse le seuil d'alerte dans toutes les régions

Covid-19 : face à l'explosion des cas, la Haute-Corse prend de nouvelles mesures restrictives

Pass sanitaire, terrasses, obligation vaccinale... Ce que prévoit le projet de loi adopté par le Parlement

Normandie : l'alcool en cause dans l'accident qui a tué quatre adolescents de 16 ans

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.