L'espérance de vie a augmenté de six ans depuis 1990

L'espérance de vie a augmenté de six ans depuis 1990

L'espérance de vie mondiale a gagné six années depuis 1990. Un progrès "remarquable", dit l'auteur de cette nouvelle analyse publiée par The Lancet.

Certains pensent que la première personne qui vivra 1000 ans est probablement déjà née. Mais avant que cela ne devienne réalité, voici une bonne nouvelle pour nous faire attendre : l'espérance de vie a progressé dans le monde entier. Et beaucoup. Entre 1990 et 2013, elle est passée de 65,3 ans à 71,5 ans, nous apprend une nouvelle du "Global Burden of Disease Study 2013" publiée dans le Lancet .

Dans le détail, ces vingt-trois dernières années, l'espérance de vie a augmenté de 5,8 ans chez les hommes et 6,6 ans chez les femmes. Une différence qui s'explique par une moindre consommation d'alcool et de tabac chez ces dames et parce qu'elles se soignent mieux lorsqu'elles sont malades.

Diarrhée, rougeole, tuberculose et sida : les progrès

"Les progrès que nous constatons dans la lutte contre certaines maladies et blessures sont bons, même remarquables, mais nous pouvons et devons faire encore mieux, explique le docteur Christopher Murray, de l'université de Washington, aux Etats-Unis. Les progrès de l'action collective et le financement accordé aux grandes maladies infectieuses telles que la diarrhée, la rougeole, la tuberculose, le VIH et le paludisme a eu un impact réel."

"Cependant, cette étude montre que certaines maladies chroniques majeures ont été largement négligées et sont en importante hausse, notamment les problèmes de drogue, la cirrhose du foie, le diabète et l'insuffisance rénale chronique." Depuis 1990 en effet, le cancer du foie causé par l'hépatite C a augmenté de 125%, la consommation de drogues de 63%, et les maladies rénales chroniques de 37%.

Où sont les plus forts progrès ?

Les pays développés comme ceux en voie de développement voient leur espérance de vie en hausse, mais pour des raisons différentes. Dans les pays riches, la baisse de la mortalité de la plupart des cancers (-15% en moyenne) et des maladies cardiovasculaires (-22%) sont les raisons majeures de l'augmentation de l'espérance de vie. Dans les zones les plus pauvres, il s'agit plutôt de progrès dans la baisse de décès par diarrhée, la diminution des infections des voies respiratoires inférieures et la mortalité infantile.

Certains de ces pays ont enregistré des gains exceptionnels d'espérance de vie en moins de trois décennies : le Népal, le Rwanda, l'Ethiopie, le Niger, les Maldives, le Timor-Oriental et l'Iran, où hommes comme femmes ont gagné douze ans d'espérance de vie. 

"Même si nous avons atteint un niveau remarquablement élevé, l'espérance de vie va continuer à augmenter mais à un rythme plus lent. Mais nous pouvons déjà prédire qu'un enfant sur deux né aujourd'hui sera centenaire", explique à metronews Maurice Giroud, professeur en neurologie au CHU de Dijon et correspondant pour la France de l’Institut de santé publique de l’université de Washington, qui a participé à cette étude.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Tensions au Proche-Orient : des soldats israéliens pénètrent dans la bande de Gaza

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... l'inquiétant profil du fugitif

En Israël, un climat insurrectionnel qui inquiète au plus au point

Covid-19 : les cas de variant indien en légère hausse en France

Fugitif des Cévennes : que sait-on de lui ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.