L'étude du jour : la méthode imparable pour toujours faire le bon choix

L'étude du jour : la méthode imparable pour toujours faire le bon choix

DirectLCI
MODE D'EMPLOI – Des chercheurs ont comparé l'efficacité de plusieurs méthodes pour aider les indécis à choisir devant un grand éventail d'options. Et l'une d'entre elles multiplie par deux la probabilité de faire le meilleur des choix.

Que ce soit devant le menu au restaurant ou votre armoire pleine de vêtements, vous avez du mal à vous décider. C'est ce que les économistes appellent une "surabondance de choix". Bien sûr qu'avoir le choix est une bonne chose... en théorie. Mais, en pratique, c'est souvent plus compliqué : vous ne savez où donner de la tête, prenez une mauvaise décision (à la plouf) et êtes assailli par les regrets. Cette méthode publiée dans The Review of Economics and Statistics pourra vous aider à faire de meilleurs choix lorsque vous êtes confronté à une ribambelle de possibilités.

Les chercheurs ont fait tester trois stratégies à 111 volontaires confrontés à seize options. Ils devaient désigner l'option la plus rentable et gagnaient 25 dollars si leur sélection était optimale. Une des trois méthodes, analogue à un tournoi sportif, augmentait de 50% la probabilité de faire le meilleur choix.

La technique du choix simultané, tentante mais inefficace
Tirer du lot une possibilité parmi les seize options était la tactique la plus populaire, mais aussi celle qui conduisait à faire un mauvais choix. "Il y a beaucoup d'informations à passer en revue et vous devez en déduire ce qui est le mieux pour vous. C'est impossible en faisant son choix entre seize options", explique Tibor Besedes, professeur associé à la School of Economics du Georgia Institute of Technology .

La stratégie de l'élimination séquentielle, pas vraiment payante
L'élimination séquentielle consiste elle à choisir une option parmi quatre possibilités. Puis à ajouter trois autres options à celle sélectionné lors du premier round, en choisir une de nouveau, et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'une. Si l'on sait qu'on a tendance à faire de meilleurs choix quand l'échantillon est plus petit, cette option ne fonctionnait pas mieux que la précédente. Peut-être parce que les gens s'accrochaient à leur premier choix et évitaient de prendre de nouvelles décisions, même lorsque de meilleures options leur étaient proposées.

Le tournoi séquentiel, pas apprécié mais performant
Le tournoi séquentiel était la méthode la moins appréciée des participants à l'étude et aussi la plus fastidieuse. C'était pourtant la plus efficace. Un ordinateur divise de façon aléatoire les seize options en quatre groupes et les individus devaient sélectionner le fleuron de chaque poule. L'objectif : obtenir un groupe de quatre finalistes, plus petit et permettant de faire le choix ultime.

Voici donc le mode d'emploi quand vous hésitez de trop :
Divisez aléatoirement vos options en tas de quatre ;
Choisissez la meilleure option dans chaque pile.
Regroupez les finalistes des rounds précédents.
Faites votre choix.
À moduler évidemment selon le nombre initial d'options. Mais, quoi qu'il en soit, cela devrait vous aider à cesser de tergiverser.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter