L'étude santé du jour : 24 ans, l'âge où le cerveau est en plus grande forme

L'étude santé du jour : 24 ans, l'âge où le cerveau est en plus grande forme

DirectLCI
SANTE - Dans une récente étude scientifique, les chercheurs sont parvenus à identifier l'âge précis à partir duquel nos performances cognitives commençaient leur déclin : 24 ans. Mais ce phénomène est à nuancer puisque le cerveau s'adapte pour conserver une efficacité maximale.

Comme le corps, il y a une période où le cerveau est au sommet de ses performances. Des chercheurs de l'Université canadienne Simon Fraiser (Canada) sont parvenus à l'identifier et la réponse peut être difficile à concevoir : à 24 ans, le cerveau possède le maximum de ses compétences cognitives, soit sa capacité à traiter une information et y réagir. Passé cet âge, il ne percevra, n'analysera et ne répondra plus jamais aux données comme avant, explique leur étude parue dans la revue Plos One .

Pour en venir à cette conclusion, les chercheurs ont analysé les performances de 3305 joueurs âgés entre 16 et 44 ans devant Starcraft 2. Ce dernier est un jeu vidéo de guerre et de stratégie qui demande aux adeptes de mobiliser leurs capacités de concentration, d'habilité et de vitesse. Pendant 870 heures, ils ont analysé leurs mouvements stratégiques ainsi que leur temps de réaction devant leur adversaire. A la fin de cette période, ils ont remarqué que les premiers signes de ralentissement cognitif dans ces deux domaines se manifestaient après 24 ans.

Le cerveau compense

"Les joueurs plus âgés se montraient plus lents en termes de vitesse cognitive, qui est importante pour la performance", déclare Joe Thompson, principal auteur de l'étude. "Ce déclin de performance est présent même à des niveaux de compétences plus élevés." Ainsi entre un joueur de 39 ans et un autre de 24 ans, la différence de vitesse de jeu peut atteindre 30 secondes sur une partie qui dure une demi-heure. Mais les chercheurs ont constaté que ce phénomène entraînait un autre phénomène : les cerveaux des personnes plus âgées s'adaptent pour compenser ce déclin.

En effet, "les joueurs plus âgés semblent compenser en utilisant des stratégies plus simples et en utilisant l’interface de jeu de manière plus efficace que les jeunes joueurs, ce qui leur permet de rester compétents, malgré une perte de vitesse cognitive", ajoute le chercheur. Par exemple, ces derniers avaient plus souvent le réflexe d'utiliser les commandes de raccourci. Les chercheurs en sont donc venus à la conclusion que si les capacités cognitives déclinent bien au fil de l’âge adulte, le cerveau cherchera toujours à pallier ce changement en étant plus efficient d'une manière ou d'une autre.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter