L'étude santé du jour : 30 minutes de méditation par jour pour soulager anxiété et dépression

L'étude santé du jour : 30 minutes de méditation par jour pour soulager anxiété et dépression

DirectLCI
BIEN ETRE - Selon une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA), la méditation paraît soulager les personnes souffrant de dépression et d'anxiété, à condition de la pratiquer régulièrement.

On s'assoit, on ferme les yeux et on se libère l'esprit. Qu'elle soit spirituelle ou religieuse, la médiation est connue pour ses vertus psychologique et physiologique chez ceux qui la pratique couramment. Des chercheurs de l'université Johns Hopkins viennent de trouver une raison scientifique à ces bienfaits : cette pratique mentale contribuerait à soulager les symptômes d'anxiété et de dépression, selon leur étude publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA)

Pour en venir à cette conclusion, les chercheurs ont analysé les résultats de 50 essais cliniques, portant sur 3.515 participants qui pratiquaient différentes techniques de méditation. Les participants souffraient de divers troubles mentaux et physiques dont la dépression, l'anxiété, le stress, l'insomnie mais aussi la toxicomanie, le diabète et des douleurs chroniques. Le but était d'évaluer le degré de changement des symptômes chez ceux qui pratiquaient une demi-heure de médiation par jour ou plus.

Aussi efficace que des antidépresseurs ?

Les chercheurs ont constaté qu'un type particulier de méditation, celle appelée de "pleine conscience", était particulièrement prometteur. Les personnes qui pratiquent cette technique bouddhiste doivent focaliser leur attention sur le moment présent et se concentrer sur les sensations ressenties. Généralement, les participants qui ont entrepris un programme de huit semaines de méditation ont montré une amélioration de 5 % à 10 % de leurs symptômes d'anxiété et de 10 % à 20 % de leurs douleurs chroniques.

Les essais cliniques analysés ont montré que ces bienfaits persistaient même pendant six mois. En revanche, les chercheurs ont noté peu d'amélioration du niveau de stress et de la qualité de la vie. "Un grand nombre de personnes a recourt à la méditation mais cet exercice n'est pas considéré comme faisant partie d'une quelconque thérapie médicale", relève le Dr Madhav Goyal, professeur adjoint de médecine interne à l'Université Johns Hopkins, et principal auteur de l'étude.

"Mais dans notre recherche, la méditation paraît soulager des symptômes d'anxiété et de dépression autant que des antidépresseurs dans d'autres études, à condition que les patients ne souffrent pas de forme sévère de ces pathologies", ajoute-t-il. Selon lui, cette étude montre que les cliniciens doivent être prêts à évoquer avec leurs patients le rôle que les programmes de méditation pourraient avoir dans la lutte contre le stress psychologique.
 

Plus d'articles