L'étude santé du jour : 74 % des étudiants manquent de sommeil

L'étude santé du jour : 74 % des étudiants manquent de sommeil

DirectLCI
DODO - Entre les cours, les sorties, la télévision, Internet, les étudiants sont loin de dormir assez longtemps pour une bonne nuit selon un sondage Harris Interactive pour la mutuelle étudiante SMEREP. Un phénomène aux nombreuses conséquences.

En pleines études, le sommeil est essentiel pour des jeunes qui ont besoin de beaucoup de repos. Et pourtant une grande majorité le malmène, selon une étude Harris Interactive pour la mutuelle Smerep . L'enquête révèle que 74 % des étudiants dormiraient moins de huit heures par nuit, 16 % y consacrant moins de six heures. Or, le sommeil est indispensable au maintien des fonctions d’apprentissage et de mémorisation car il constitue l'unique moyen de récupérer nos capacités physiques et psychiques.

L'insomnie, problème récurrent

Les principales raisons évoquées par les "couche-tard" ne sont pas difficiles à deviner. Il s'agit en premier lieu du travail scolaire (30 % des sondés), de la télévision (22 %) et d'Internet (20 %). A ces premiers facteurs s'ajoute l'insomnie , connue par 38 % des étudiants "au moins une fois par semaine". Une pathologie dont l’anxiété, le stress et la dépression sont à l’origine de plus de la moitié des cas et qui se traduit par un sommeil de mauvaise qualité et des réveils dans la nuit.

Si la bonne durée d'une nuit de sommeil est une notion individuelle comme la quantité de nourriture dont chacun a besoin, la durée moyenne de sommeil d’un adulte est de 8 heures. Mais les petits dormeurs se contentent de 6 heures de sommeil alors que les gros dormeurs ont besoin de 9 à 10 heures. Dans tous les cas, les conséquences de la privation chronique de sommeil peuvent être nombreuses sur la santé : prise de poids, irritabilité diabète, dépression et baisses des performances.

Plus d'articles