L’étude santé du jour : bientôt un vaccin efficace contre la chlamydiose ?

L’étude santé du jour : bientôt un vaccin efficace contre la chlamydiose ?

RAPPORT À RISQUE - L’absence de symptôme de l’infection sexuellement transmissible retarde le diagnostic. Mais à un stade avancé, elle peut rendre stérile…d’où l’importance d’élaborer un vaccin capable de protéger les plus jeunes, particulièrement touchés par la maladie.

La chlamydiose monte en flèche chez les moins de 25 ans. La faute aux rapports sexuels sans préservatifs de plus en plus fréquents. L’infection sexuellement transmissible (IST) concernerait près de 113 millions de personnes à travers le monde. Si elle n’est pas détectée et traitée assez tôt, elle peut entraîner des complications comme l’infertilité ou une grossesse extra-utérine.

A LIRE AUSSI >>  Trois IST en hausse à cause des rapports bucco-génitaux

Pour s’en protéger, il y a bien sûr le préservatif et peut-être bientôt un nouveau vaccin. Des scientifiques canadiens semblent sur la bonne voie pour l’élaborer. Dans une étude, publiée dans la revue scientifique Vaccine , ils détaillent comment ils ont réussi à bloquer la bactérie responsable de l’IST grâce à un nouveau type de vaccin, à administrer par le nez.

Méthodologie : des essais sur la bactérie responsable de l’IST
Les scientifiques de l’université McMaster, au Canada, ont concentré leur recherche sur les souches de la bactérie Chlamydiae Trachomatis. Transmise par voie sexuelle, elle peut provoquer une inflammation des trompes, leur obstruction et l’infertilité des femmes. L’IST peut avoir la même conséquence chez l’homme lorsqu’elle entraîne une épididymite (une inflammation du testicule).

Pour atteindre les muqueuses touchées par l’infection, les chercheurs estiment que le meilleur moyen d’administrer le vaccin serait… par le nez. Ils planchent donc sur un vaccin à pulvériser. "En plus d’être simple et indolore, il pourrait être réalisé par tous les membres du corps médical, ce qui en fait une solution peu coûteuse", précise Steven Liang qui a participé aux travaux.

A LIRE AUSSI >> 
Bientôt un vaccin sans aiguille ?

Ce que l'étude a démontré : 95% des bactéries éliminées
Au cours de leurs travaux, ils ont découvert un antigène efficace contre la bactérie Chlamydiae Trachomatis, appelé BD584. Comment ça fonctionne ? La substance déclenche une réponse immunitaire capable d’éliminer 95% des bactéries. Mieux, ils ont aussi observé que l’antigène pouvait réduire de 87,5% l’accumulation le liquide séreux dans les trompes utérines (hydrosalpinx). C’est une grande avancée comme le rappelle David Bulir, un co-auteur de l’étude : "Les tentatives d’élaboration d’un vaccin n’ont rien donné sur les trente dernières années et aucune n’a été approuvée pour être testée sur l’homme."

Ce qu'il faut en conclure : ne pas faire l’impasse sur le préservatif
"La vaccination serait le meilleur moyen de prévenir une chlamydiose, estime le Pr Bulir. Notre étude a identifié de nouveaux antigènes importants pour y arriver et éliminer le risque d’infertilité suite aux infections non traitées." Si les résultats sont prometteurs, le vaccin doit encore être testé sur l’homme avant d’être commercialisé. Et même quand ça sera le cas, il faudra continuer à vous protéger. Le vaccin ne pourra vous protéger des autres IST et du VIH.

A LIRE AUSSI
>> 
En France, la syphilis refait parler d'elle
>> 
Sida: que doit-on faire après un rapport non protégé?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO - Covid-19 : le relâchement des gestes barrière fait des ravages au Royaume-Uni

Covid-19 : "103%" de vaccinés à Paris, la preuve d'un "trucage" des chiffres ?

Biélorussie : l’ambassadeur de France forcé de quitter le pays

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

Ancien secrétaire d'État américain dont le discours à l'ONU avait déclenché la guerre d'Irak, Colin Powell est mort du Covid-19

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.