L'étude santé du jour : de la membrane de porc pour régénérer les muscles

L'étude santé du jour : de la membrane de porc pour régénérer les muscles

DirectLCI
SANTE - Des chercheurs ont utilisé des vessies de porc comme une sorte d'échafaudage biologique pour faire repousser des muscles de patients après un grave accident ou en raison d'une blessure de guerre. Jusqu'ici, il y avait peu d'options pour traiter des personnes souffrant d'importantes blessures entraînant une perte de masse musculaire importante.

Un nouveau pas vers la médecine régénérative vient d'être réalisé avec succès. Aux Etats-Unis, des chercheurs de l'Université de Pittsburgh sont parvenus lors d'un essai clinique à soigner d'importantes blessures musculaires sur des patients, grâce à l'implantation d'une fine membrane de vessie de porc. Leur étude, parue dans la revue Science Translational Medicine révèle que cette expérience a permis de renforcer des muscles de jambes gravement endommagés chez trois hommes sur cinq.

"Quand un grand volume de muscles est perdu, généralement à cause d'un traumatisme, le corps ne peut pas répondre suffisamment pour les remplacer, explique Stephen Badylak, principal auteur de l'étude. Au lieu de cela, du tissu cicatriciel peut se former, ce qui altère de manière significative leur résistance et leur fonction". Cette technique consiste à implanter chirurgicalement de la membrane de vessie de porc, dépouillée de ses cellules, pour ne laisser qu'une partie appelée matrice extra-cellulaire.

"Nous pouvons les aider à aller mieux"

Cette dernière est déjà utilisée depuis de nombreuses années comme la base de traitement contre des hernies ou des ulcères de peau. Cette fois, les chercheurs ont voulu savoir si elle pouvait également régénérer un muscle en l'implantant à l'endroit de la blessure. Ce procédé amène ensuite l'organisme à produire des cellules-souches , qui ont la capacité de devenir n'importe quel tissu du corps, pour reconstruire lui-même les tissus lésés. Ainsi, cette nouvelle technique ne nécessite aucun apport extérieur de cellules-souches

Car jusqu'ici, l'implantation directe de cellules-souches ne donnait aucun résultat probant. "Cette nouvelle étude est la première à montrer un remplacement de nouveau tissu musculaire fonctionnel chez l'homme", ajoute le Dr Badylak. "Ce sont les patients qui ne peuvent plus marcher, ne peuvent pas sortir de la voiture, ne peuvent pas monter et descendre d'une chaise, ne peuvent pas prendre des mesures sans tomber. Maintenant, nous avons un moyen de les aider à aller mieux."

20 % de force musculaire en plus

Pour leur essai clinique, les chercheurs ont fait appel à cinq hommes qui avaient été blessés à une jambe depuis plus de six mois et n'avaient pas connu d'amélioration notable malgré de la physiothérapie intensive. Six mois après l'implantation, ils ont remarqué après des biopsies que trois des cinq hommes étaient plus forts de 20 %. Ils parvenaient à mieux réaliser des mouvements de la vie quotidienne comme soulever le pied en marchant, monter des marches et se lever d'une chaise.

Les deux autres participants n'ont pas obtenu une aussi bonne amélioration mais ont fait part d'une plus grande stabilité de la jambe lésée. "Ce travail représente une étape importante dans notre capacité à réparer les tissus et à améliorer leur fonction avec des matériaux dérivés de protéines naturelles. Il y aura plus d'options pour aider nos patients", a conclu le Dr Badylak. Et comme la vessie de porc est largement disponible, les chercheurs espèrent que cette approche puisse permettre la régénération de tissus humains autres que musculaires.

Plus d'articles