L'étude santé du jour : des bouquins pour les bambins

L'étude santé du jour : des bouquins pour les bambins

Santé
DirectLCI
SANTÉ – L’Académie Américaine de Pédiatrie mène campagne pour généraliser la pratique de la lecture auprès des bébés. Une méthode efficace dans la lutte contre l'illettrisme et l'apprentissage du langage.

"Caca Boudin" ou “Les malheurs de Sophie", "La princesse aux petits pois" ou Harry Potter… Peu importe en somme. L'injonction de l ’American Academy of Pediatrics' Council on Early Childhood (APP) (l’instance de recommandations de l'Académie américaine de pédiatrie) aux parents est formelle : il faut lire des histoires aux enfants. Et ce, quotidiennement et dès les premiers mois de son développement.

Tous les jours… tous les jours

Nul besoin d’attendre que l’enfant sache parler, lire ou écrire. Pour lutter contre l’illettrisme, l’étude conseille de lire tous les jours des histoires aux bébés. Et insiste sur la fréquence et la répétition de l’opération. Quo-ti-dienne. "La lecture pour les enfants et avec les enfants est un événement très agréable et un moyen de favoriser une relation, mais également de développer le langage", assure Pamela High, pédiatre chargée de l'étude. Les enfants biberonnés à la lecture seraient ainsi plus en avance en matière d’alphabétisation. La voix maternelle stimulant non seulement le bon développement social et émotionnel de l’enfant mais aussi celui du cerveau favorisant ainsi l’appréhension de la langue et son acquisition.

Si l’étude s’adresse avant tout aux parents, l’Académie souhaite aussi sensibiliser les pédiatres, relais cruciaux dans l’éducation des petits. L’APP insiste ainsi fortement sur la promotion de l’alphabétisation lors de la formation de tous carabins (étudiants en médecine) et invite les pédiatres à recommander la pratique à chaque visite et ce, jusqu’à l’entrée en maternelle. A cet âge-là, généralement, ce sont les enfants qui l’imposent aux parents… En revanche, pour ce qui est du nombre de livres lus ou du sujet, vous avez le choix. A moins que ce ne soit l'enfant qui réclame, pour la 897e fois, la lecture de l'histoire de la maman qui ne croit plus au Père Noël. Oui, même en juillet.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter