L'étude santé du jour : du froid pour venir à bout des kilos en trop ?

L'étude santé du jour : du froid pour venir à bout des kilos en trop ?

Santé
DirectLCI
ALIMENTATION – Des chercheurs basés en suisse ont découvert que le froid pourrait altérer une bactérie présente dans notre flore intestinale. Or, cette dernière favoriserait la prise de poids.

Et si le froid était le meilleur de nos alliés pour garder notre ligne. C'est en tout cas ce que les résultats de nouvelles recherches tendent à prouver.

En effet, après de multiples expériences il semblerait que le froid soit l'ennemi de certaines bactéries présentes dans notre flore intestinale qui, elles, favoriseraient la prise de poids. C'est en tout cas ce qu'une équipe de l'université de Genève pense avoir démontré, travaux à l'appui, comme le relate la revue Cell .

► Méthodologie : des souris et des changements de température
Si de nombreuses études ont démontré que les bactéries présentes dans notre flore intestinale pouvaient jouer un large rôle dans le facteur du poids, les chercheurs suisses ont voulu savoir comment ces dernières réagissaient si l'environnement du sujet était modifié. Ainsi des souris ont été soumises pendant un certain temps à une température extérieure de 6 degrés. Après observation, leur flore intestinale avait été altérée de manière très nette.

EN SAVOIR + >> Obésité : la faute à un manque de bactéries intestinales ?

► Ce que l'étude a démontré : les bactéries modifiées par le froid bloquent la prise de poids
Pour aller plus loin dans leur démonstration, les chercheurs ont extrait ces bactéries modifiées par le froid et les ont implantées chez d'autres souris. Non seulement ces dernières ont vu une rapide amélioration de l'assimilation du glucose par leur organisme mais en plus, elles résistaient mieux au froid. Enfin, elles ont perdu du poids.

► Ce qu'il faut en conclure : la flore intestinale a un large rôle dans la prise de poids
Les chercheurs ont tout de même remarqué qu'après trois semaines d'exposition au froid la perte de poids avait tendance à se stabiliser. En effet l'intestin prenait un peu de volume pour pouvoir absorber plus de nutriments et donc compenser l'amaigrissement. Conclusion, les bactéries présentes dans notre flore intestinale pourraient jouer un vrai rôle de régulateur du poids surtout si leur environnement est modifié. Une position qui viendrait renforcer les théories sur le lien direct entre obésité et flore intestinale. Ces recherches constituent une véritable piste dans le domaine de la lutte contre l'obésité. Affaire à suivre, donc !

À LIRE AUSSI
>> Une bactérie qui lutte contre l'obésité découverte
>> Les antibiotiques peuvent altérer la flore intestinale pour un an >> Chimiothérapie : quand les bactéries intestinales viennent en renfort

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter