L'étude santé du jour : faire l'amour rendrait plus intelligent

L'étude santé du jour : faire l'amour rendrait plus intelligent

DirectLCI
SEXUALITE – Avoir une activité sexuelle régulière permettrait d'accroître ses capacités intellectuelles, selon plusieurs études. Un constat à prendre avec des pincettes.

Certains cherchent à accroître leur capacité intellectuelle en lisant beaucoup, en exerçant leur mémoire ou en pratiquant la méditation. Mais, d'après des chercheurs, il suffirait de prendre son pied régulièrement pour avoir une tête bien faite. C'est en tout cas ce que semblent révéler deux études distinctes : l'une, réalisée en avril par une équipe de scientifiques de l'université du Maryland sur des rats, qui a montré que les sujets amélioraient de manière significative leurs fonctions cognitives et les fonctions de l'hippocampe, qui joue notamment un rôle central dans la mémoire.

En novembre, une autre équipe de chercheurs sud-coréens de l'université de Séoul a étudié des souris et démontré que l'activité sexuelle contrecarrait les effets néfastes du stress sur la mémoire. Ces deux études, qui parviennent à la conclusion que le sexe joue un rôle primordial dans l'amélioration des capacités intellectuelles, ont été relayées par le site américain The Atlantic .

Les ados plus intelligents retardent leur premier rapport

Néanmoins, les différentes interprétations de ces recherches mettent également en garde contre les effets néfastes d'un comportement addictif sur le cerveau, notamment le visionnage excessif de la pornographie. Par ailleurs, les scientifiques préviennent : être plus intelligent que la moyenne ne signifie que notre activité sexuelle est plus intense. D'ailleurs, selon le site The Atlantic qui s'appuie sur d'autres études déjà publiées aux Etats-Unis, les adolescents plus intelligents ont souvent tendance à retarder leur premier rapport sexuel.

Des résultats qui, à n'en pas douter, pourraient attiser certaines envies, mais qui sont pourtant à manipuler avec précaution, comme l'explique le docteur Tracey J. Shors, psychologue au Center for Collaborative Neuroscience de l'université de Rutgers dans le New Jersey. Car si l'activité sexuelle contribue à développer de nouvelles cellules cérébrales, seuls les efforts, l'apprentissage et la connaissance permettront leur survie. "Si vous pratiquez des exercices mentaux, vous garderez plus de cellules vivantes que vous n'en produisez", explique-t-elle. Le mieux étant encore de combiner érudition et épanouissement sexuel.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter