L'étude santé du jour : la cigarette électronique ne dissuade pas les jeunes de fumer

L'étude santé du jour : la cigarette électronique ne dissuade pas les jeunes de fumer

DirectLCI
TABAC - Des chercheurs américains ont mené une étude sur la consommation de cigarette électronique par les mineurs. Selon eux, elle ne dissuaderait pas les jeunes de fumer du vrai tabac.

Elle est au cœur de toutes les attentions : celle des fumeurs qui veulent réduire ou stopper leur consommation, celle des scientifiques qui multiplient les études pour bien cerner ses vertus , et celle de l'industrie du tabac qui tentent de jauger son impact sur ses bénéfices . La e-cigarette, ou cigarette électronique, permettrait certes de faire baisser la consommation de tabac, comme le montre une récente étude, mais selon des chercheurs américains, elle ne dissuaderait pas les plus jeunes.

Selon leur étude publiée par le journal de pédiatrie JAMA Pediatrics , 3 % des adolescents avaient fumé une cigarette électronique en 2011, un chiffre passé à 6,5 % en 2012. Jusque-là, rien de très inquiétant, dans la mesure où la nicotine présente dans la e-cigarette, bien qu'addictive, n'est pas nocive. Sauf qu'un jeune qui a utilisé la cigarette électronique a plus de chances de fumer du vrai tabac que ceux qui ne l'ont jamais expérimentée, affirme l'étude réalisée par le Centre de recherche sur le tabac de l'Université de Californie à San Francisco. Selon les observations des chercheurs, le vapotage est associé à une probabilité six fois plus forte d'être consommateur régulier de cigarettes.

Une passerelle vers le tabac ?

"Malgré les déclarations qui affirment que l’e-cigarette aide les gens à s’arrêter de fumer, nous avons découvert qu’elles sont associées une consommation accrue, et non réduite, de cigarettes chez les adolescents", précise Lauren Dutra, auteure principal de l’étude. Pour les chercheurs, l'addiction à la nicotine induite par l'utilisation de la cigarette électronique serait une passerelle vers la consommation de tabac. Pour parvenir à cette conclusion, ils ont étudié quelque 40.000 collégiens et lycéens en 2011 et 2012. Ils ont en outre constaté que 20 % des collégiens et 7 % des lycéens qui ont testé la cigarette électronique n’avaient jamais fumé.

Plutôt méfiants vis-à-vis de la cigarette électronique, dont le marché représente aux Etats-Unis un chiffre d'affaires estimé entre 1 et 1,7 milliard de dollars en 2013, les chercheurs préconisent d'instaurer des prix dissuasifs pour les jeunes. Cependant, ils tempèrent aussi ces résultats, affirmant que "la nature de l'étude ne permet pas de dire si les jeunes s'initient au tabac traditionnel puis passe à la e-cigarette ou inversement." Au vu de son large succès, beaucoup d'Etats américains l'ont interdite aux mineurs et dans les lieux publics . En France, c'est le cas depuis juin 2013. Quant à sa publicité, la ministre de la Santé Marisol Touraine voulait l'interdire, mais dans les faits, ce n'est toujours pas le cas.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter