L'étude santé du jour : la rhubarbe, arme fatale contre le cancer ?

L'étude santé du jour : la rhubarbe, arme fatale contre le cancer ?
Santé

CANCER – Une équipe de scientifiques a identifié un pigment présent dans la rhubarbe et qui serait capable de stopper le développement des cellules tumorales. Une première.

On savait que les fruits étaient bons pour la santé, mais cette étude va encore plus loin. En effet, des chercheurs de l'Université Emory à Atlanta (Etats-Unis), associés à des confrères chinois de l'université de Pékin, ont découvert que le pigment qui donne sa couleur rouge à la rhubarbe pourrait être un formidable outil dans la lutte contre le cancer.

Leurs conclusions, publiées dans la revue Nature Cell Biology montrent que l'expérience est très prometteuse.

► Méthodologie : des tests in vitro puis des essais sur des souris
Dans un premier temps, l'équipe scientifique a travaillé sur une formule concentrée d'un pigment présent dans la rhubarbe et qui lui donne sa couleur rouge : le physcion. Cette substance hautement concentrée a été administrée, en laboratoire, à des cellules leucémiques. Dans la deuxième phase de l'expérience le test a été réalisé sur des souris auxquelles des cellules leucémiques ont été inoculées.

EN SAVOIR+ >> Leucémie : des chercheurs ont réussi à faire s'entretuer des cellules cancéreuses

 Ce que l'étude a montré : 50% des cellules malades disparaissent en 48 heures
La substance, injectée dans les cellules malades, a donné des résultats spectaculaires : ainsi, en seulement 48 heures, 50% des cellules cancéreuses avaient disparu. Une performance qui a poussé les scientifiques à approfondir leurs recherches en renouvelant l'expérience, cette fois sur des souris, à qui des cellules malades ont été administrées. Et là aussi les résultats ont été très encourageants. Car là encore, la croissance des cellules leucémiques a été très fortement ralentie.

 Ce qu'il faut en conclure : le pigment inhibe le développement des cellules cancéreuses.
C'est en réalité une protéine bien connue des scientifiques qui réagit très mal au physcion. En effet, cette protéine 6PGD est responsable de la croissance des cellules cancéreuses. Sans elle, la prolifération de ces dernières est ralentie. Et l'équipe de rappeler que sur près de 2000 substances testées, c'est de loin le physcion qui a donné les résultats les plus encourageants. Reste maintenant à pouvoir conduire des essais cliniques sur l'homme.

À LIRE AUSSI
>> Un arbuste asiatique pour lutter contre le cancer de la peau
>> Être végétarien diminue le risque de cancer colorectal

>> La charcuterie et la viande rouges sont cancérogènes, selon l'OMS

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent