L'étude santé du jour : le café efficace contre la maladie d'Alzheimer

L'étude santé du jour : le café efficace contre la maladie d'Alzheimer

DirectLCI
MEMOIRE - Dans une récente étude, des chercheurs de l’Inserm fournissent la preuve des effets bénéfiques d'une consommation modérée de café en prévention de la maladie d’Alzheimer. Ces travaux, réalisés chez la souris et publiés dans la revue Neurobiology of Aging, renforcent l’idée d’un effet protecteur de la caféine sur certaines pathologies cérébrales.

Avec plus de 800 000 personnes atteintes en France, la maladie d’Alzheimer représente la première cause de perte des fonctions intellectuelles liée à l’âge. Au stade actuel des connaissances scientifiques, on ne sait pas la guérir. Mais des traitements existent pour améliorer la qualité de vie des malades et ralentir l'évolution des troubles. Des chercheurs de l'Inserm ont récemment mis en lumière une alternative naturelle, celle du café dont une consommation modérée apporterait une protection contre les déficits de mémoire.

Plusieurs études ont déjà établi un lien entre la caféine et un risque plus faible de développer un déclin cognitif lié à l'âge. Cependant, ses effets sur la maladie d’Alzheimer n’étaient pas clairement élucidés. Les malades souffrent deux types de lésions : les "plaques" amyloïdes à l'extérieur des neurones et l'accumulation de protéines Tau anormales à l'intérieur des neurones. Les chercheurs dont l'étude est publiée dans la revue Neurobiology of Aging , ont déterminé sur laquelle de ces deux lésions elle était susceptible d'agir.

Bénéfice de la consommation de caféine

Pour ce faire, ils ont utilisé des souris génétiquement modifiées pour développer des lésions liées à la protéine Tau et leur ont donné de la caféine pendant dix mois. La dose délivrée était équivalente à deux tasses de café par jour chez l'homme."Les souris traitées par la caféine ont développé une pathologie moins importante à la fois du point de vue de la mémoire, des modifications de la protéine Tau mais également de l'inflammation du cerveau", précise le Dr David Blum, co-auteur des travaux.

Cette étude est la première à fournir une preuve expérimentale d’un lien bénéfique entre consommation de caféine et les pathologies liées à la protéine Tau. Les chercheurs reconnaissent toutefois que le mécanisme précis de l'action de la caféine reste à définir. "Si on ajoute cette étude à une récente étude américaine sur l'effet du café sur les plaques amyloïdes, on peut dire que la caféine est une molécule qui a un intérêt thérapeutique dans la maladie d'Alzheimer", ajoute le Dr Blum.

Réalisée en mai 2013, l'étude américaine avait fait appel à une centaine d'adolescents, dont certains consommaient régulièrement du café. Les résultats avaient confirmé ce qui était déjà établi : la caféine, à dose raisonnable, augmente les performances cognitives . Aux vues de ces résultats, les chercheurs de l'Inserm souhaitent maintenant identifier la molécule responsable de ces effets bénéfiques et mettre sur pied un essai clinique chez des patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter