L'étude santé du jour : le cannabis fait perdre du vocabulaire

Santé

NEUROLOGIE – Consommer régulièrement du cannabis expose à une perte de mémoire conséquente et plus particulièrement au niveau de notre langage. Ainsi les sujets qui ont fumé de nombreuses années ont tendance à oublier des mots.

Il semblerait qu'une nouvelle étude vienne enfoncer le clou en matière de consommation de cannabis. Déjà soupçonnée de faciliter l'apparition de certaines pathologies psychiatriques, cette drogue serait aujourd'hui probablement capable de nous faire perdre du vocabulaire.

Ainsi, selon une étude de l'université de Lausanne, en Suisse,  parue dans le journal JAMA Internal Medicine la consommation de cannabis favoriserait l'oubli d'un certain nombre de mots. Et plus longtemps on a été exposé à cette drogue, plus notre vocabulaire prend le risque d'être réduit.

► Méthodologie : 25 ans de consommation à la loupe
Les scientifiques suisses ont ainsi recruté des cobayes qui avaient déjà donné leur accord pour une large étude sur les risques coronariens. Parmi les 5000 participants, les chercheurs ont recruté des personnes âgées de 18 à 30 ans. Pendant plusieurs années ils se sont soumis à des questionnaires sur leur utilisation de cannabis. 25 ans après le début de l'étude ils ont donc été observés pour comprendre l'impact de leur consommation régulière sur leur cerveau.

EN SAVOIR + >> Les jeunes se droguent de plus en plus

► Ce que l'étude a montré : de nombreux mots oubliés
Les premiers résultats des tests ont eu tendance à montrer que plus une personne avait été exposée au cannabis plus sa mémoire "verbale" était affectée. Ainsi, sur une liste de 15 mots, les consommateurs réguliers en oubliaient un tous les cinq ans. Pour expliquer cette "amnésie verbale" les chercheurs avancent la théorie suivante : le THC, la substance active principale du cannabis, pourrait affecter la manière dont les informations sont traitées puis stockées par l'hippocampe, la zone de notre cerveau qui régit notre mémoire.

► Ce qu'il faut en conclure : le cannabis n'est pas sans effet sur le cerveau
Classifiée comme drogue douce, le cannabis présente néanmoins des dangers et plus particulièrement sur l'évolution de nos capacités cognitives. Comme tend à le confirmer cette étude, une exposition prolongée au cannabis a des effets néfastes sur le cerveau humain surtout quand on commence jeune. Quand on sait que 40,9% de la population française a déjà essayé le cannabis et qu'à 17 ans un ado sur deux a déjà fumé un joint, il semble essentiel de rappeler les messages de prudence vis-à-vis de cette drogue. Pour ne pas tomber dans la dépendance ou rester prisonnier de cette dernière n'hésitez pas à vous confier à un professionnel de santé ou à prendre contact avec Drogue Info Service

À LIRE AUSSI
>> Drogues de synthèse, l'inquiétante prolifération >> L'Uruguay va légaliser le cannabis >> Votre ado fume des joints ? Pensez aux consultations jeunes consommateurs

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter