L'étude santé du jour : le froid augmente le risque d'AVC

Santé
SANTÉ – Il semblerait qu'une chute brutale des températures puisse augmenter le nombre d'attaques cérébrales. En effet, le froid aurait tendance à crée des caillots et à boucher les artères.

Après un mois de décembre particulièrement doux, il semblerait que les températures s'apprêtent à chuter dans les jours qui viennent. Rien d'anormal en cette période de l'année si ce n'est que ce changement de température extérieure n'est pas sans incidence sur notre santé.

Selon une étude allemande , réalisée par les chercheurs de l'université Jena University Hospital de Thuringe, le froid extérieur augmenterait jusqu'à 30% le risque d'accident cérébral. Les résultats de ces travaux publiés dans le Journal Européen d'Epidémiologie montrent clairement que même une baisse modeste de la température augmente drastiquement le chiffre d'admission dans les hôpitaux pour des pathologies cardio-vasculaires.

► Méthodologie : 7 ans de recherches, 1700 patients examinés.
Afin de comprendre l'incidence du froid sur la santé cardiovasculaire des patients, les chercheurs ont examiné pas moins de 1700 personnes dans la ville de Iéna, en Allemagne. Ils ont ensuite comparé les bulletins météorologiques trois jours avant l'arrivé de chaque malade à l'hôpital pour observer s’il y avait eu des changements notables dans les conditions climatiques.

EN SAVOIR + >> AVC : les signes qui ne trompent pas

► Ce que l'étude a montré : Une perte de 2,9 °C et le risque augmente de 11%
Très rapidement les chercheurs en sont arrivés à la conclusion suivante : le froid augmente le risque de déclarer un accident cérébral . Et pas besoin d'une chute vertigineuse des températures pour faire un tel constat : des - 2,9°C le risque augmente de 11% dans les deux jours suivant la baisse. Et chez les patients particulièrement à risque (personnes souffrant de cholestérol, fumeurs...), les risques grimpent jusqu'à 30% !

► Ce qu'il faut en conclure : le froid favoriserait le blocage des artères
En observant les patients, les scientifiques ont conclu que le froid avait tendance à compliquer la circulation sanguine et donc à favoriser l'apparition de caillots pouvant rapidement boucher les canaux irriguant le cerveau des patients. De plus, le froid à tendance à rétrécir les vaisseaux sanguins et à augmenter la pression artérielle. Des facteurs très dangereux qui augmentent radicalement le risque d'être victime d'une attaque cérébrale.

Mais que faire contre le froid ? A défaut de contrôler les éléments, quelques gestes de prudence s'imposent. Surtout si vous êtes un patient à risque, soyez particulièrement vigilant au moindre indice qui pourrait vous alerter (lire notre article sur les signes avant-coureur d'un AVC, ici). Enfin, si vous faites des activités en plein air, sachez vous écouter, ne forcez pas, surtout si vous n'êtes pas un sportif confirmé.  

À LIRE AUSSI
>> Le stress au travail augmente le risque d'AVC
>> Le chocolat est-il bon pour la santé de vos artères ?
>> Les femmes sont plus exposées aux AVC

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter