L’étude santé du jour - Le paracétamol agit aussi sur l'empathie

L’étude santé du jour - Le paracétamol agit aussi sur l'empathie

MEDICAMENT – Le paracétamol vous aide à diminuer votre douleur. Mais ce n’est pas tout : selon une récente étude, il diminuerait aussi votre empathie pour les autres. Explications.

Le paracétamol reste la molécule active la plus vendue de France. Dans notre sac à main, dans l'armoire à pharmacie ou dans le tiroir de son bureau, il s’impose dans notre quotidien. Le paracétamol est disponible en vente libre en pharmacie. Aussi appelé acétamoniphène, le paracétamol aurait des effets inattendus sur la santé. Des chercheurs de l’Université de l’Ohio (Etats-Unis) ont mené une étude dont les résultats ont été publiés dans le journal Social Cognitive and Affective Neuroscience . Et leur découverte est étonnante : en plus de diminuer la douleur de ceux qui le prennent, le paracétamol diminuerait également l’empathie envers les autres.

EN SAVOIR + >> Le paracétamol ne sert à rien pour soigner le mal de dos

Méthodologie : deux expériences menées sur 80 étudiants
Les chercheurs ont divisé les 80 participants en deux groupes. La moitié a pris une solution buvable d’un gramme de paracétamol tandis que les autres ont bu un placebo. Personne ne savait à quel groupe il appartenait. Après une heure, les étudiants ont ensuite lu huit scénarios où un personnage subissait une douleur physique ou une épreuve morale (coupure, décès d’un membre de sa famille). Chaque participant devait évaluer la douleur des personnages avec une note allant de 1 (absence de douleur) à 5 (douleur maximale possible).

La deuxième expérience a été réalisée avec 114 étudiants. Les participants ont reçu des sons brefs allant de 75 à 105 décibels. Ils devaient ensuite évaluer ces bruits sur une échelle allant de 1 (son pas désagréable) à 10 (son extrêmement désagréable). Autre partie de cette expérience, chaque participant devait imaginer la douleur que ce bruit pouvait susciter chez quelqu’un qu’il ne connaissait pas.

 Ce que l’étude a démontré : le paracétamol altère les émotions
Pour la première expérience, les participants qui ont pris du paracétamol jugeaient de manière moins intense la souffrance des autres. Ils reconnaissaient moins que ceux qui avaient pris le placebo la douleur des personnages.
Concernant la deuxième étude, celle avec les sons, les résultats ont montré que ceux qui avaient pris du paracétamol évaluaient de manière moins désagréable le son pour les autres. "L’acétaminophène peut réduire l’empathie ainsi que servir comme analgésique", a déclaré Dominik Michkowski, co-auteur de cette étude.

Ce qu’il faut en conclure : le paracétamol, un médicament complexe
L’acétaminophène entre dans la composition active de nombreux médicaments anti-douleur. Cette appellation est principalement utilisée aux Etats-Unis, au Canada ou au Japon. Dans les autres pays, c’est le terme de paracétamol qui est davantage utilisé. Selon Science Daily , cette molécule a été retrouvée dans plus de 600 médicaments. Chaque semaine, 23% des adultes américains, soit 52 millions de personnes, en consomment. "L’empathie est importante. Si vous vous disputez avec votre conjoint et que vous venez de prendre de l’acétaminophène, cette recherche suggère que vous pourriez être moins compréhensif sur ce que vous avez fait pour le blesser", décrit Baldwin Way, un auteur principal de cette étude. Une précédente étude avait déjà mis en évidence que le paracétamol pouvait impacter les émotions.

EN SAVOIR + >>  Doliprane, Efferalgan, Actifed : le paracétamol modifie-t-il nos émotions ?

Comme le décrit Science Daily, les chercheurs poursuivent leurs investigations pour tenter de comprendre quel est le mécanisme à l’origine de ce phénomène. De plus, ils vont mener d’autres études pour déterminer si ces effets sont identiques avec l’ibuprofène.

A LIRE AUSSI
>>  Faut-il avoir peur du Doliprane pédiatrique à la fraise ?
>>  Les antidouleurs peuvent nuire à la fertilité masculine

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire, comment en sommes-nous arrivés là ?

Isolement des patients Covid : "Il faut arrêter de contraindre les libertés", estime le Pr Juvin

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

VIDÉO - "Ça va... plus ou moins" : miraculé, Romain Grosjean donne de ses nouvelles

Producteur tabassé : le policier soupçonné d'avoir lancé la grenade lacrymogène placé sous contrôle judiciaire

Lire et commenter