L'étude santé du jour : le soda allégé, meilleur ennemi du régime

L'étude santé du jour : le soda allégé, meilleur ennemi du régime

Santé
DirectLCI
ALIMENTATION - Selon une récente étude américaine, les boissons contenant des édulcorants mettraient à mal les régimes, car elles pourraient entraîner une surconsommation d'aliments chez les personnes en surpoids.

Les boissons contenant des édulcorants sont une fois de plus mises à l'amende. Selon une étude de chercheurs de la John Hopkins Bloomberg School of Public Health (Baltimore, USA), elles mettraient à mal les régimes, en entraînant une surconsommation d'aliments chez les personnes en surpoids. Or, beaucoup de personnes souhaitant perdre du poids se tournent justement vers ce type de boissons pour ne pas consommer de sodas classiques.

À partir de données provenant de sondages de santé publique nationaux menés entre 1999 et 2010, les chercheurs ont analysé les schémas de consommation de boissons "light" et l'apport en calories de différents groupes américains. Ils en ont conclu que les adultes en surpoids et obèses qui buvaient des boissons avec édulcorants consommaient un plus grand nombre de calories que le même type de personnes qui préféraient les sodas traditionnels et d'autres boissons sucrées.

Plus addictif que le vrai sucre

Les édulcorants artificiels comme l'aspartame et la saccharine sont utilisés dans les boissons pour leur donner un goût sucré, en fournissant beaucoup moins de calories que le sucre classique. Ainsi, ils sont présentés comme bénéfiques pour les personnes qui tentent de contrôler leur apport énergétique. Mais selon les chercheurs, ces substances seraient en fait plus addictives que le vrai sucre : elles sont associées à une plus grande activation des centres de récompense du cerveau.

En d'autres termes, les personnes buvant des sodas avec édulcorants auraient plus de mal à contrôler leur appétit, ce qui peut entraîner une surconsommation d'aliments. Les calories "perdues" grâce à ces boissons light par rapport aux boissons sucrées seraient donc compensées par les calories des aliments ingérés. Ces résultats tombent alors qu'aux États-Unis, le taux de consommation de sodas contenant des édulcorants enregistre une nette progression depuis une quarantaine d'années : 3 % seulement de la population en consommait en 1965, ils seraient 20 % aujourd'hui selon les auteurs.

"Les adultes en surpoids qui cherchent à perdre ou maintenir leur poids, et qui sont passés des boissons sucrées à ces boissons de régime, ont peut-être besoin d'examiner attentivement d'autres éléments de leur régime alimentaire solide, en particulier les collations sucrées", souligne Sara Bleich, principal auteur de l'étude. Ces conclusions s'inscrivent alors que l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) vient de clore le débat sur l'innocuité de l'aspartame en décrétant que sa consommation, aux doses recommandées, est bel et bien sans risque.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter