Santé

REPRODUCTION – Selon une récente étude stress et diabète pourrait être liés sur plusieurs générations. Ainsi, le stress pourrait altérer la qualité du sperme des hommes.

Le stress est mauvais pour tout : maladies cardiovasculaires, dépression, cancer : on le soupçonne de favoriser l'apparition de nombreuses pathologies. Or, avec nos rythmes de vie, il semble difficile d'y échapper.

Le stress risque bien d'avoir des répercussions à très long terme et même sur plusieurs générations. Ainsi, selon une étude réalisée par les chercheurs de la Medical School de Shangai, le sperme d'un homme soumis à un haut niveau de stress pourrait créer un terrain propice pour que sa descendance souffre de diabète. L'expérience, pour le moment uniquement réalisée sur des animaux, a été relatée dans le journal Cell Metabolism .

► Méthodologies : de souris confinées
Pour comprendre l'incidence du stress sur la qualité des gamètes mâles, les chercheurs ont enfermé des souris de sexe masculin dans des espaces réduits pour augmenter leur état de malaise psychologique. Une telle exposition a fait augmenter chez ces mâles le taux d'un composant dénommé Glucocorticoïde . Dans un deuxième temps, ils ont favorisé l'accouplement de ces animaux avec des femelles qui avaient évolué dans un environnement sain et calme.

EN SAVOIR + >> L'obésité altérerait la qualité du sperme

► Ce que l'étude a démontré : le stress stimule le gène du diabète
Quand un taux de sucre dans le sang est anormalement élevé, on parle de diabète. Or, on sait que quand ce dernier apparaît il est normalement associé à un gène dénommé Sfmbt2. Et ce gène en question est altéré lorsqu'il se trouve encore dans le sperme du sujet par les pics de Glucocorticoïde générés par le stress. Ce mécanisme peut donc, en toute logique, favoriser l'apparition du diabète chez l'enfant sur le point d'être conçu.

► Ce qu'il faut en conclure : avant la procréation, les pères aussi doivent être vigilants
En matière de reproduction, les recommandations avant la grossesse visent souvent les mères. Si ces dernières se voient conseiller d'arrêter le tabac, de réduire leur consommation d'alcool et de veiller à avoir une alimentation équilibrée avant même le début de la grossesse, il en va désormais de même pour les pères. Nous avions déjà pointé du doigt les risques de transmission de l'obésité paternelle via le sperme, voilà donc qu'une autre maladie, en l'espèce le diabète, pourrait elle aussi être concernée.

Alors Messieurs, si vous et votre partenaire souhaitez un enfant, sachez que surveiller votre santé est un élément clé pour mettre toutes les chances de votre côté. Et si vous êtes manifestement trop stressés et avez du mal à contrôler vos émotions, n'hésitez pas à lire ici nos conseils pou vous calmer : c'est vos enfants qui vous diront merci plus tard ! 

À LIRE AUSSI
>> Diabète : la prévention par la nutrition >> Le diabète responsable de 8 000 amputations en France >> Diabète : Faites vous partie des 700.000 malades qui s'ignorent ? 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Le gouvernement envisage des mesures de durcissement nationales "dans les jours à venir"

Appelés à "défendre l’intérêt" du pays, les musulmans de France s’inquiètent d’une surenchère

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

"Trop risqué", des médecins mettent en garde contre les conséquences d'un éventuel reconfinement

Quel est donc ce "confinement éco-compatible" que réclament deux médecins Lillois ?

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent