L'étude santé du jour : le tabac affecterait le corps humain dans son ensemble

L'étude santé du jour : le tabac affecterait le corps humain dans son ensemble

DirectLCI
CIGARETTES - Selon un bilan sur 50 années de lutte contre le tabagisme aux États-Unis, il s'avère que le tabac affecte quasiment tous les organes du corps humain, contribuant, outre au cancer du poumon, à de nombreuses pathologies graves.

Mauvais pour les poumons, le système cardiovasculaire, la peau et les dents. Voilà les quatre principaux méfaits connus du tabac sur le corps humain. Mais à en croire un dernier rapport du "Médecin Général" des Etats-Unis, le porte-parole de premier plan sur les questions de santé publique du pays, le tabagisme affecterait en réalité tous les organes du corps. De fait, la liste déjà longue des maladies qu'il provoque continue de s'allonger.

"Ce nouveau rapport indique que fumer contribue aussi à la dégénérescence maculaire liée à l'âge, au diabète, au cancer du foie, à des complications chez les personnes atteintes d'un cancer et chez celles qui en guérissent, ainsi qu'à la tuberculose, à des problèmes d'érection, au bec de lièvre chez les nouveaux-nés, aux grossesses extra-utérines, à l'arthrite, à l'inflammation et à des dysfonctionnements immunitaires", précise le Dr Boris Lushniak, le Médecin Général.

Le tabac tue à petit feu


Les effets du tabagisme passif sont également pointés du doigt, car "désormais lié à un risque accru d'accident vasculaire cérébral", ajoute le responsable sanitaire, tandis que le tabagisme "actif" reste la principale cause de mortalité évitable aux États-Unis. Le constat est le même en France où, selon l'institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES) "il est considéré comme responsable de 90 % des cancers du poumon et de 73 000 décès prématurés chaque année dans notre pays".

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le tabagisme tue près de 6 millions de personnes chaque année. "Comme les conséquences de la consommation de tabac sur la santé n’apparaissent qu’au bout de plusieurs années, c'est aujourd'hui seulement que l'on assiste à l'explosion des maladies et décès dus au tabac", précise-t-elle. Si aucune mesure n'est prise d'urgence, le nombre annuel de ces décès pourrait donc atteindre plus de 8 millions d'ici à 2030.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter