L'étude santé du jour : le travail en horaires décalés nuit à votre organisme

L'étude santé du jour : le travail en horaires décalés nuit à votre organisme

SOMMEIL - Le travail en horaires décalés augmente à long terme le risque de maladies (obésité, diabète, cholestérol). La solution ? Dormir au moins 7 heures par jour.

Le travail de nuit (ou en horaires décalés) concerne aujourd'hui deux Français sur trois. De nombreuses études ont montré sa nocivité pour notre santé. Obésité, dépression, diabète, insomnie. En cause, notamment, le dérèglement de l'horloge biologique, qui, du même coup, augmente le risque à long terme de maladie, d'après une nouvelle étude menée par des chercheurs américains, publiée dans la revue Sleep Health.

Méthodologie : 1.500 travailleurs américains interrogés
Les chercheurs de l’université du Wisconsin ont analysé les données de 1.593 personnes interrogées dans le cadre de l’enquête Survey of the Health of Wisconsin (SHOW). Les informations ont été récoltées via des entretiens à domicile et des tests physiques à l'hôpital, et les scientifiques se sont intéressés à l’indice de masse corporelle (IMC) des participants, ainsi qu’à leur taux d'hémoglobine glyquée pour évaluer le risque de diabète.

Ce que l'étude a montré : le travail de nuit est nocif pour la santé
D’après leurs analyses, les travailleurs de nuit sont davantage en situation de surpoids ou d’obésité que ceux qui ont des horaires de travail classiques (47,9% contre 34,7%). Ils sont également plus touchés par le manque de sommeil (53% contre 42,9%), l'insomnie (23,6% contre 16,3%) ou encore les réveils nocturnes (31,8% contre 24,4%).

EN SAVOIR + >> Le manque de sommeil fait prendre du poids

Autant de facteurs pouvant augmenter à long terme le risque de diabète et de maladies cardiovasculaires chez les personnes qui dorment moins de sept heures, indique l'étude. “Les travailleurs décalés (majoritairement des hommes) sont particulièrement exposés à des troubles du sommeil, vu que leur travail les oblige à exercer de nuit, de façon flexible, prolongée ou en rotation horaire”, estime le Dr Marjory Givens, coauteure de l’étude.

Ce que l'étude va changer : mieux sensibiliser les travailleurs sur le rôle du sommeil
Bien que les troubles du sommeil ne soient pas les seuls responsables de ces problèmes de santé, leur impact négatif ne doit pas pour autant être négligé. Selon les scientifiques, un sommeil suffisant et réparateur (sept heures par jour chez l'adulte) pourrait permettre d’atténuer partiellement les effets indésirables du travail de nuit.

EN SAVOIR +
>> 3 conseils pour bien dormir
>> La durée d'une bonne nuit de sommeil varie avec l'âge

À LIRE AUSSI
>>
Comment le sommeil nettoie le cerveau
>> Le sommeil, une des clés de la vie sexuelle

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Crise des sous-marins : Joe Biden à la tribune de l'ONU

Crise des sous-marins : le contrat américain est-il meilleur que le français ?

EN DIRECT - Covid : le QR Code d'Emmanuel Macron diffusé sur les réseaux sociaux

"On est ici comme des mendiants, en train de vous supplier" : Macron interpellé durant son discours sur les Harkis

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la liste des 48 départements concernés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.