L’étude santé du jour : l’eau de la piscine peut provoquer asthme et cancer de la vessie

L’étude santé du jour : l’eau de la piscine peut provoquer asthme et cancer de la vessie

HYGIÈNE – Quand la sueur et l’urine se mélangent avec le chlore, l’eau de la piscine ou du jacuzzi peut devenir toxique. Le risque de développer certaines maladies comme l’asthme ou le cancer de la vessie est alors plus important.

Les douches installées dans les piscines municipales ne sont pas là par hasard. Malgré l’obligation d’y passer, certains font l’impasse... et c’est une grosse erreur. En plus de ne pas être hygiénique, cela peut être dangereux pour la santé.

Une précédente étude montrait déjà les dangers du cocktail urine-chlore. Outre les irritations de la peau, des yeux et du nez, l’inhalation de ces gaz pouvaient entraîner des troubles respiratoires, de l’asthme, des rhinites et des bronchites. Cette nouvelle étude , publiée dans la revue Environmental Science & Technology, va plus loin. Les scientifiques américains ont identifié les molécules mutagènes pouvant endommager l’ADN.

Méthodologie : analyser les échantillons d’eau
Les chercheurs de l’Université de Caroline du Sud (Etats-Unis) ont prélevé des échantillons d’eau de 28 piscines et jacuzzi privés et publics. Ils ont ainsi pu comparer l’eau avant et après utilisation, en période normale et d’affluence. Après analyses, les scientifiques ont pu identifier plus de 100 sous-produits de désinfection, issus du mélange de la sueur ou de l’urine et du chlore.

Ce que l’étude a démontré : davantage de risques dans un jacuzzi que dans une piscine
Après un test des échantillons in vitro, les résultats montrent que l’eau de la piscine est 2,4 fois plus dangereuse que l’eau du robinet. De son côté, l’eau du jacuzzi a 4,1 fois plus de risque de causer des dommages cellulaires. Bien sûr, plus il y a de monde dans l’eau, plus son potentiel mutagène est fort. Egalement, ceux qui se baignent le plus souvent sont aussi les plus à risque. C’est pourquoi une augmentation des cas d’asthme, de pathologies respiratoires et de cancer de la vessie a été observée chez les nageurs professionnels et les employés des structures aux États-Unis.

Ce qu’il faut en conclure : adopter de bons réflexes d’hygiène
Pour se détendre ou pratiquer une activité physique complète et tout en douceur, la piscine reste un lieu à privilégier. Mais pour profiter de ses bienfaits sans craindre une maladie, pensez à changer l’eau régulièrement, si vous avez votre propre piscine, n’esquivez plus jamais la douche et, cela va de soi, n’urinez pas dedans. Des conseils pour nager comme un poisson dans l’eau, tout en limitant les risques. 

A LIRE AUSSI
>> 
Allergies, asthme : les dangers des chloramines à la piscine
>>
 3 conseils santé pour éviter ou arrêter une crise d'asthme

 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

"Autonomie" de la Guadeloupe : de quoi parle-t-on ?

Covid-19 : Belgique, Italie, Allemagne... l'Europe confrontée au variant Omicron

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.