L'étude santé du jour : les aînés plus intelligents que leurs frères et sœurs

L'étude santé du jour : les aînés plus intelligents que leurs frères et sœurs
Santé

FRATRIE – Une équipe de chercheurs à mis au jour des différences de QI entre les aînés et leurs petits frères et sœurs. Une différence qui n'aurait rien de physiologique mais qui pourrait plutôt s'expliquer dans l'éducation que les plus grands reçoivent.

Voilà qui ne va pas arranger les relations familiales et qui devrait animer vos dîners de fin d'année à venir. Après l'étude qui tendait à démontrer que les aînés d'une fratrie étaient en général plus sujets à la myopie, de nouveaux travaux se sont penchés sur les différences de QI. Et, surprise, les chercheurs de l'université de Leipzig, ont ainsi conclu que plus on est arrivé tôt dans le couple formé par nos parents, plus notre QI avait de chances d'être élevé.

 Méthodologie : les données cognitives de 20.000 personnes étudiées
Les chercheurs ont collecté les informations relatives à 20.000 personnes. Tests de QI mais aussi tests de personnalité, tout a été passé à la loupe pour essayer de comprendre s'il y avait des différences cognitives majeures au regard du rang occupé par les sujets au sein de la fratrie

EN SAVOIR +
>>
Les aînés sont plus sujets à la myopie
>> Les filles aînées ont plus de risque de surpoids

 Ce que l'étude a montré : une différence de QI d'environ 1,5 points
Si les tests de personnalités n'ont pas donné de résultats probants en matière d'ordre de naissance, il en va autrement des tests de QI. En effet, le plus souvent, l'aîné d'une fratrie détient le quotient intellectuel le plus élevé, ce dernier ayant tendance à décroître à chaque enfant suivant. Mais cette différence reste minime car elle varie autour de 1,5 points en général.

 Ce qu'il faut en retenir : la différence s'explique par le mode d'éducation des aînés
Pour expliquer ces résultats, les chercheurs de l'université de Leipzig écartent tout postulat physiologique. Pour eux, en effet, ce constat s'expliquerait par l'éducation reçue par les aînés. En effet, ces derniers ont bénéficié d'un temps seul avec leurs parents. Temps où ils ont pu profiter de l'attention exclusive de ces derniers. Enfin, quand un petit frère ou une petite sœur arrive, les plus grands ont tendance à endosser un rôle de tuteur en les tirant vers le haut. Deux facteurs qui pourraient expliquer, donc, cette petite différence de QI à l'arrivée.  

À LIRE AUSSI 
>> Votre QI baisse près une infection >> A 3 ans elle a le QI d'Einstein et apprend les langues étrangères

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent